Library
Ma Bibliothèque
Collection Total:
267 Éléments
Last Updated:
Mar 20, 2009
Baker Street, tome 3 : Sherlock Holmes et les hommes du camellia
Batman, tome 1 : Souriez !
Le captif du roi-sorcier
La citadelle du chaos
Code rousseau moto 2001
La couronne des rois
Défis sanglants sur l'océan
Ecosse 99/2000
Le voyage à la française ! Connu de tous (ou presque), identifiable à son personnage de couverture, c'est grâce à lui que l'on repère les Français à l'étranger. Référence depuis 25 ans, remis à jour tous les ans par une équipe de plus de 100 personnes, la collection n'arrête pas de s'étoffer de nouveaux titres. Ce guide "made in France" se caractérise par son ton sarcastique, parfois acerbe mais toujours juste, au franc parlé, depuis repris, copié mais rarement égalé. Symbole de liberté, d'indépendance, d'émancipation du voyage pour toute une génération, ces descendants suivent le pas et à juste titre. Toutes les informations habituelles, présentées clairement, synthétiquement et toujours avec rigueur composent ce guide. Ces gens-là connaissent leur boulot et ne parlent jamais de ce qu'ils n'ont pas vu. Les anecdotes sont croustillantes, les adresses secrètes (d'après les comptes rendus de lecteurs) et, en France, comme au bout du monde, on garde cette image de la découverte "sac au dos". Depuis peu, ce best-seller s'est offert une carte en couleurs pour égayer sa maquette mais, le plus important, c'est que l'on va à l'essentiel, facilement, avec cet esprit du routard arpentant, comparant, repérant une zone, et sympathisant avec les gens du coin. Le guide "copain rusé". —Florent Lamontagne
Les grottes de kalte
La Saga du prêtre Jean : Les adorateurs du mal
Le labyrinthe de la mort
London Street Atlas
La Saga du prêtre Jean : La forteresse d'Alamuth
La traversée infernale
Baker street t.1 : sherlock holmes n'a peur de rien
Barral /Veys
Le Guide du voyageur galactique
Douglas Adams
Le Grand Meaulnes
Alain-Fournier When Alain-Fournier was killed in battle on the Meuse in 1914, he left behind Le Grand Meaulnes, a novel of wistful enchantment. The tale is recounted by François Seurel, whose father heads the village school where Augustin Meaulnes comes to board. A tall, somber youth of 17, he instantly becomes the class ringleader, and is soon known as le grand Meaulnes. When the youth sets off on an impetuous errand of a few hours and doesn't return for several days, events take a darker turn.

After Meaulnes's reappearance, Seurel notices his companion's unrest, and tries to uncover its source. He wakes in the midwinter nights to find Meaulnes pacing the room "like someone rummaging about in his memory, sorting out scraps." Meaulnes remains disconsolate, but finally reveals the nature of his travels, and the strange days of revelry at his unintended destination—the "lost domain" to which he is desperate to return and doesn't know how to find. Seurel rightly guesses that Meaulnes met a young woman there, and that he is in love. "Often afterwards, when he had gone to sleep after trying desperately to recapture that beautiful image, he saw in his dreams a procession of young women who resembled her ... but not one of them was this tall slender girl." The two friends set about retracing Meaulnes's path, and their journeys take them into manhood, when Meaulnes finds at last a way to bring his quest full circle.

Alain-Fournier pairs his tightly twisting plot with a poignant nostalgia. His descriptive powers bring to the reader the sights and sounds—the icy winter winds and rattling carriage wheels—from an earlier time, all the while weaving a brilliant affirmation of loyalty and lasting friendship. —Joannie Kervran Stangeland
La peur des autres : Trac, timidité et phobie sociale
Christophe André, Patrick Légeron Nul besoin des feux de la rampe, de caméras ou de micros pour se sentir l'objet de tous les regards. Palpitations, rougeurs, sueurs froides, inhibitions n'ont souvent pas d'autres scènes que celles de la vie quotidienne. Qui ne fait l'expérience de sa vulnérabilité quand il se sent exposé au jugement de l'autre ? Mais la timidité est-elle une maladie ? Christophe André et Patrick Légeron répondent en psychiatres : elle n'est à leurs yeux qu'un trouble, une gêne, un obstacle. On ne contestera pas qu'elle est souvent vécue ainsi et que sous certaines formes aiguës, elle peut en effet relever d'une véritable pathologie. Pourtant, pour ces cas graves, l'analyse qu'on nous propose ici, décrivant les pensées qui accompagnent consciemment l'angoisse devant l'autre, ne saurait suffire à expliquer, encore moins à soigner. Quant à la timidité ordinaire, celle qu'on surmonte plus ou moins selon l'âge ou les circonstances, doit-on n'y voir qu'un mal ? N'a-t-elle pas ses vertus, incitant par exemple à la circonspection, au tact et à la compréhension, qualités qui font si souvent défaut aux gens très "assurés" ? Les moralistes avaient sans doute raison de voir dans les appréhensions du timide une fragilité intime que chacun, à des degrés divers, doit surmonter en son for intérieur. La médicalisation des passions risque fort de nous éloigner de cette sagesse.

Cette troisième édition de La Peur des autres a été augmentée et entièrement remise à jour. Christophe André a également publié, avec François Lelord, L'Estime de soi et Comment gérer les personnalités difficiles. —Émilio Balturi
L'Orthographe pour tous
Michel Arrivé
Se préparer aux entretiens d'embauche
Aubree-C
Les Contes Bleus Du Chat Perche
Marcel Ayme
Jonathan Livingston le Goéland
Richard Bach Depuis toujours, Jonathan Livingston s'afflige de n'être ni albatros ni pélican, en bref, de n'être doué ni pour le looping ni pour le vol plané. A la consternation de ses parents, il s'entraîne jour et nuit pour améliorer sa vitesse et sa qualité de vol. Le Grand Conseil finit par se réunir et par exclure ce drôle d'oiseau qui ne respecte pas les limites de sa race ! Jonathan en effet ne considère pas le vol comme un vulgaire moyen de déplacement, mais comme la chance d'accéder à la perfection et de donner un sens plus noble à la vie. Sa pénitence se transforme en paradis lorsqu'il rencontre Chiang l'Ancien et les autres exclus assoiffés d'infini. Chiang lui apprend l'absolu, mais aussi la responsabilité, la confiance, l'amour, la liberté.

Tel un Saint-Exupéry américain, Richard Bach est écrivain-aviateur. Cet ancien pilote de l'armée de l'air américaine a pour seule religion le vol qui confère à son regard une perspective salutaire. Jonathan Livingston le goéland - qui rappelle parfois le Petit Prince - lui valut la célébrité dès 1970. Il est aussi l'auteur du Messie récalcitrant, et d'Un pont sur l'infini. —Laure Anciel
Terreur hors du temps
Bailey
Le père Goriot
Honoré de Balzac, Thierry Bodin Nobody writes about money like Balzac, and his classic chronicle of a young man from the provinces clawing his way to success in 19th century Paris, even as an older man is victimized by the same milieu, shrewdly captures the financial dimension of so much that goes on between people. The boarding house in which the two protagonists live is a microcosm of their world, and Goriot's treatment by his daughters would make Lear blanch.
L'Enchanteur
René Barjavel
Baker Street, tome 4 : Sherlock Holmes & l'ombre du M
Nicolas Barral, Veys
Secrets zodiaque
Bastide/Fr
Les Fleurs du Mal
Charles Baudelaire La seconde édition des Fleurs du mal, privée des six "pièces condamnées" en correctionnelle pour immoralité, paraît en 1861. Romantiques par la mélancolie à l'ombre de laquelle ils s'épanouissent, parnassiens par leur culte du Beau et la rigueur de leur composition (ils sont dédiés à Théophile Gautier), ces poèmes illustrent la théorie des correspondances horizontales entre les éléments visibles et invisibles, qui sont comme de "longs échos qui de loin en loin se confondent" pour s'élever en correspondances verticales "ayant l'expansion des choses infinies". Exploration du matériau grouillant qu'est la vie, cette quête spirituelle conduit le poète, tiraillé entre Spleen et Idéal, à travers diverses expériences pour échapper à la dualité déchirante. L'amour, un temps envisagé, est bien vite écarté au profit de l'activité qui caractérise les Tableaux parisiens. Mais la contemplation urbaine s'achève sur la vision presque hallucinatoire des brouillards matinaux. Viennent alors Le Vin et autres plaisirs artificiels, puis le vice, fleurs du mal qui n'offrent que mirage et dégoût. Dans une ultime tentative pour échapper au spleen, le poète pousse un cri de Révolte blasphématoire dont les répétitions ne sont plus des échos incantatoires, mais des piétinements stériles. Reste La Mort. —Sana Tang-Léopold Wauters
Lord of the Ringards
Henry N. Beard, Douglas C. Kenney, Harvard Lampoon
L'oiseau du grenadier
Rabah Belamri
Instinct mortel, tome 1
Pierre Bellemare, Marie-Thérèse Cuny, Jean-Marc Epinoux, Jean-François Nahmias
La Grammaire pour tous
Bescherelle
LA Conjugaison Dictionnaire De Douze Mille Verbes
Louis Bescherelle
Les 180 concours fonction publ. territoriale
Bourles-J
Quête du graal / 7 : Le tombeau des maléfices n° 368
J. H Brennan
Quête du Graal, tome 4 : Le Voyage de l'effroi
James Herbert Brennan
Le temps de la malédiction
James-H Brennan
Repas de fêtes
Corina Brillant, Isabelle Côte, Nadine Jeanne, Laurent Morel, Collectif
Le masque de sang
Campbell
L'étranger
Albert Camus Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir : ni l'annonce de sa condamnation, ni la mort de sa mère, ni les paroles du prêtre avant la fin. Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la révélation de l'universelle équivalence du tout et du rien. La conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, d'une mort qui, quoi qu'il arrive, arrivera, sans espoir de salut. Et comment être autre chose qu'indifférent à tout après ça ?

Étranger sur la terre, étranger à lui-même, Meursault le bien nommé pose les questions qui deviendront un leitmotiv dans l'oeuvre de Camus. De La Peste à La Chute, mais aussi dans ses pièces et dans ses essais, celui qui allait devenir Prix Nobel de littérature en 1957 ne cessera de s'interroger sur le sens de l'existence. Sa mort violente en 1960 contribua quelque peu à rendre mythique ce maître à penser de toute une génération. —Karla Manuele
La Méthode simple pour en finir avec la cigarette
Allen Carr
Vous permettez que je vous appelle Raymond ?
Antoine de Caunes, Albert Algoud
Les trafiquants de kelter
Chapman
Le Crime de l'Orient-Express
Agatha Christie Alors qu'il rentre de mission et compte s'arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d'urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l'année, l'Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l'aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n'aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s'étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l'assassin de s'enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l'enquête. Et ce ne sont pas les pistes qui manquent !

Chef-d'oeuvre incontesté de la littérature policière Le Crime de l'Orient Express présente une intrigue bouleversante, admirablement conçue et orchestrée. Pas un détail n'est laissé au hasard. Du sur mesure pour les petites cellules grises du précieux détective Hercule Poirot qui vit ici l'une de ses plus célèbres enquêtes. —Sophie Colpaert
Miss marple au club du mardi
Agatha Christie
Rendez-vous avec la mort
Agatha Christie
Recherche Jeune Femme Aimant Danser
Mary Higgins Clark
La Ronde et autres faits divers
Jean-Marie Gustave Le Clézio
Les Gnômes
Collectif
Le Guide de survie de l'armée américaine
Collectif
Meurtres et Passions : 16 nouvelles inédites par les maîtres du suspens américain
Collectif
Le Monde de Tolkien : Vision des Terres-du-Milieu
Collectif
Les saintes Écritures : Traduction du monde nouveau
New world Bible translation committee
La Bretagne : Entre histoire et identité
Alain Croix
211 idées pour devenir un garçon génial
Tom Cutler
Comment gagner aux courses hippiques régulièrement
Valery d'Ascot
Le doberman
Joël Dehasse
La forteresse maudite
Dever
Le gouffre maudit
Dever
Les maitres des tenebres
Dever
La pierre de la sagesse
Dever
Vocabulaire de l'allemand d'aujourd'hui
Martine Dinard, Paul Thiele
La Saga du prêtre Jean : Les mystères de babylone
Headline Doug, Collin Jacques
Les Exploits de Sherlock Holmes
Adrian Conan Doyle, John Dickson Carr
Sherlock holmes. etude en rouge, signe des 4
Arthur Conan Doyle
Souvenirs sur Sherlock Holmes
Arthur Conan Doyle
Archives sur Sherlock Holmes
Sir Arthur Conan Doyle
Les Aventures De Sherlock Holmes
Sir Arthur Conan Doyle
Le Chien des Baskerville
Sir Arthur Conan Doyle Sir Charles Baskerville, revenu vivre une paisible retraite dans le manoir de ses ancêtres, au coeur des landes du Devonshire, est retrouvé mort à la lisière des marécages, le visage figé dans une absolue terreur. Autour du cadavre, on relève les empreintes d'un chien gigantesque. Ami et médecin de la victime, James Mortimer sait que son patient était troublé par une vieille malédiction : un chien viendrait de l'enfer pour réclamer les âmes des descendants des Baskerville. Il décide de faire appel à Sherlock Holmes pour protéger Henry, l'héritier de la victime. En acceptant, le fameux détective ignore qu'il met en péril sa propre vie.

Paru en 1902, ce roman est la plus célèbre des aventures d'Holmes. Il est baigné d'éléments fantastiques qui amènent le fameux détective à douter de ses pouvoirs de déduction. Même le docteur Watson a du mal à le suivre ! La résolution du mystère mettra fin à ses interrogations. Cette fois-ci, le maître de la logique s'en tire de justesse... —Lisa B.
Résurrection de Sherlock Holmes
Sir Arthur Conan Doyle
Son dernier coup d'archet
Sir Arthur Conan Doyle
JavaScript
Michel Dreyfus
Comment bien faire l'amour à une femme
Régine Dumay La plupart des manuels de sexologie étant écrits par des hommes, l'auteur a souhaité apporter un nouvel éclairage, plus féminin. C'est donc en tant que femme, qu'elle donne son avis au lecteur. À sa grande surprise, l'homme apprendra peut-être qu'il existe un très grand décalage entre sa sexualité et celle de sa compagne : s'il n'en tient pas compte dans leurs rapports amoureux, il court droit à l'échec. En effet, comme l'explique l'auteur, la femme ne recherche pas la performance, mais l'harmonie de l'échange. Tout, depuis la façon de l'aborder jusqu'aux caresses, doit en tenir compte. Or cela ne s'improvise pas. Cela s'apprend… par exemple, en lisant ce livre dédié aux hommes qui veulent passer maîtres dans l'art de répondre aux attentes les plus intimes des femmes. Techniques d'approche, art du déshabillage, caresses, orgasme féminin : tout y est détaillé de façon pragmatique, histoire d'ôter à la gente masculine ses doutes éventuels sur ses capacités à bien – très bien – faire l'amour à une femme ! —Nathalie Szapiro
Direct X
Robert Dunlop, Dale Sheperd, Mark Martin
Code de la route
ECF
Le Nom de la rose
Umberto Eco An de grâce 1327, la chrétienté est en crise. L'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville se rend dans une abbaye bénédictine du Sud de la France pour participer à une rencontre entre franciscains prônant la pauvreté du Christ et partisans d'un pape amateur de richesses. Dès son arrivée, il se voit prié par l'abbé de découvrir au plus vite la raison de la mort violente d'un de ses moines, retrouvé assassiné. L'inquisiteur Bernard Gui, dont la réputation de cruauté n'est plus à faire, est attendu, et l'abbé craint pour l'avenir de son abbaye. Tel un ancêtre de Sherlock Holmes, Baskerville se met à l'ouvrage, assisté du jeune Adso de Melk. D'autres morts vont venir compliquer sa tâche.

Porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud avec Sean Connery dans le rôle de Guillaume, Le Nom de la Rose fait date dans l'histoire des romans policiers historiques. Umberto Eco n'est pas seulement un romancier, c'est surtout un érudit qui connaît son sujet sur le bout des doigts. Il entraîne le lecteur dans une aventure à la fois philosophique et policière, où il est question d'Aristote, de liberté, d'injustice et de cyanure. Un roman exceptionnel. Lisa B.
PHP 4 et MySQL : Les Références du programmeur
Jean Engels Niveau : développeurs confirmés
PHP est un langage très puissant, mais aussi très vaste, riche de plusieurs milliers de commandes et de fonctions intégrées, difficiles à assimiler. Si vous en avez assez d'imprimer des centaines de pages récupérées à droite et à gauche sur Internet, soyez heureux. Voici en effet le dictionnaire exhaustif, pratique et en français, des commandes, fonctions et syntaxe de PHP. Vous y retrouverez, dans une mise en page très claire permettant une recherche aisée et donc rapide, plus de 1 000 fonctions et la définition de tous leurs paramètres possibles. Jugez plutôt : les types de données pour PHP en général, ses variables et constantes, ses opérateurs, ses classes, entre autres, sont expliqués en détails. Pour PHP 4, ce sont les variables, fichiers, sessions, etc... pour MySQL, les types de données, les fonctions spécialisées, etc. Enfin les fonctions de création d'images dynamiques comme Pspell ou Zlib sont aussi abordées. Cet ouvrage va d'autant plus se frayer un chemin facile vers votre bureau lorsque vous apprendrez qu'il inclut également les références des fonctions des bases de données les plus célèbres du marché, comme Oracle, dBase, Sybase, Informix, etc. ! —David Rault
Serval la nuit du fauve 010598
Epperson-J
Plan de ville : Paris du nord au Sud, numéro 56
Plans de Ville Michelin Europe
Ne vous fachez pas, imogene !
Charles Exbrayat
L' arbre aux souhaits
W. Faulkner
Cahier de gribouillages pour adultes qui s'ennuient au bureau
Claire Fay
Les Chroniques de Krondor, tome 1 : Pug, l'apprenti
Raymond Feist Pug est un apprenti dans le château du Duc de Crydee dans le royaume de Krondor, sur Midkemia. Son maître est Kulgan le magicien de la cour. Mais si Pug est indéniablement doué pour la magie, aucune des formes que l'on donne à cet art en Krondor ne semble lui convenir. Il lui faudra changer de monde pour trouver sa voie et apprendre d'un magicien immortel que son destin est de sauver le monde d'une menace divine millénaire. De la rencontre de ces deux univers naîtra d'abord la guerre puis le chaos dans chacun des deux camps. Suivront alors la paix et la découverte mutuelle de deux cultures et sociétés radicalement opposées.

Raymond E. Feist signe avec les chroniques de Krondor une oeuvre jubilatoire et rafraîchissante, magnifique aventure qui, dans le coeur des fans d'Heroic Fantasy, est en passe de rejoindre le rang de monument. Même si Les Chroniques de Krondor sont, semble-t-il, closes, nombreux sont les royaumes et les histoires qui couvent sous la plume de Raymond E. Feist. —Laurent Schneitter
Les Chroniques de Krondor 2 : Milamber, le mage
Raymond E. Feist
Les Chroniques de Krondor, tome 3 : Silverthorn
Raymond E. Feist
Les Chroniques de Krondor, tome 4 : Ténèbres sur Sethanon
Raymond E. Feist
Brocéliande
Jean-Louis Fetjaine
Le Crépuscule des elfes
Jean-Louis Fetjaine
L'Heure des elfes
Jean-Louis Fetjaine
La Nuit des elfes
Jean-Louis Fetjaine
Le Pas de Merlin
Jean-Louis Fetjaine
Je dresse mon chien à la garde et à la défense : Manuel pratique
Pierre Fraisse
Meurtre au club diogene
Lientz G
Félix Gaffiot,... Dictionnaire abrégé latin-français illustré
Félix Gaffiot
Bases de données : objet et relationnel
Georges Gardarin
Le Concile de pierre
Jean-Christophe Grangé Diane Thiberge est un drôle d'animal : grande, belle, blonde, elle a été, adolescente, victime d'une horrible agression. Résultat : elle est maintenant solitaire, championne en arts martiaux et spécialiste du comportement des animaux prédateurs. À 29 ans, pour sortir de sa citadelle, elle décide d'adopter dans un orphelinat en Thaïlande, un petit garçon de cinq ans. Lu-Sian, dit Lucien, va changer sa vie... pour le meilleur et pour le pire ! Suite à un accident de voiture qui laisse Lucien cliniquement mort, des meurtres vont se succéder autour de Diane. Peu à peu, les contours d'une terrifiante machination se font jour et vont entraîner Diane jusqu'en Mongolie, dans une ethnie aux étranges pouvoirs. Tout se jouera au centre d'un cercle de pierre témoin d'atroces expériences...

Après le succès des Rivières pourpres et du Vol des cigognes, Jean-Christophe Grangé nous livre à nouveau, avec Le Concile de pierre, un thriller dont il a le secret : meurtres, mutilations, manipulations, poursuites infernales... Au suspense haletant s'ajoute ici une dose de fantastique ; on croise de redoutables personnages, hypnotiseurs, chamans, sorcières, savants fous de l'ex-URSS. Le final hallucinant révèle la bête fauve qui est en nous... —Valérie Plomb
Pocket Pc, Handheld PC Developer's Guide With Microsoft Embedded Visual Basic
Nick Grattan
Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus
John Gray
L'hypnose pratique en 11 leçons
Jean-Paul Guyonnaud
Dragon rouge
Thomas Harris À un mois d'intervalle, deux familles entières sont massacrées à leur domicile, l'une à Birmingham, l'autre à Atlanta. Jack Crawford, chef du département des Sciences du comportement du FBI, charge Will Graham de trouver celui que la presse a baptisé "le Dragon rouge". Par le passé, Graham a montré une aptitude incroyable à se mettre dans la peau d'un psychopathe en arrêtant le Dr. Hannibal Lecter, un assassin bestial. Il consulte donc Lecter, désormais emprisonné à vie, pour comprendre et analyser les comportements du tueur. Il constate qu'il a sévi la première fois un soir de pleine lune, et la seconde un jour avant la fin du mois lunaire. Le FBI a donc un peu plus de trois semaines pour mettre fin à ce carnage.

Dans ce premier roman, Harris met en place les protagonistes que l'on retrouve dans Le Silence des agneaux, puis dans Hannibal. Cette histoire très "gore" présente des déviances psychologiques telles que le lecteur en sort irrémédiablement bouleversé. —Nicolas Mesplède
Le Poker pour les nuls
Richard-D Harroch, Lou Krieger
La Saga du prêtre Jean : L'oeil du sphinx
Doug Headline, Dominique Monrocq, Erik Juszezak
L'Iliade
Homère
Les Miserables 1
Hugo C'est un tel classique qu'on a toujours l'impression de l'avoir déjà lu... ou vu : avec Michel Bouquet dans le rôle de Javert, ou bien Depardieu. Relire donc Les Misérables, publié par Victor Hugo en 1862, offre le plaisir de la reconnaissance et du recommencement. Toujours on sera emporté par la tension romanesque du livre, ses figures inoubliables, ses langues multiples - n'oublions pas que Hugo est le premier à introduire l'argot et la langue populaire dans le français écrit -, ses histoires et son temps. De la récidive malheureuse de Jean Valjean, frais libéré du bagne, à sa progressive rédemption, de l'enfance désastreuse de Cosette à son idylle avec Marius, de la figure sacrificielle de Fantine aux personnages sinistres de Thénardier et de Javert, le roman propose une belle leçon d'humanité vivante. "Je viens détruire la fatalité humaine, écrit Hugo, je condamne l'esclavage, je chasse la misère, j'enseigne l'ignorance, je traite la maladie, j'éclaire la nuit, je hais la haine. Voilà ce que je suis et voilà pourquoi j'ai fait Les Misérables." Un plaisir de lecture qui se poursuit par le volume 2. —Céline Darner
Le voeu du paon
Nogues J.C
La creature venue du chaos
Jackson
La cite des pièges
Steve Jackson
Défis fantastiques. La grande menace des robots
Steve Jackson
Les sept serpents
Steve Jackson
Sorcellerie, tome 1 : Les Collines maléfiques
Steve Jackson, Camille Fabien, John Blanche
Défis fantastiques. Le marais aux Scorpions
Steve Jackson, Ian Livingstone
Tremblez mais osez!
Susan Jeffers
Comment buller en cachette
Nicolas Kanjounzeff
Ça
Stephen King
Danse macabre
Stephen King In the fall of 1978 (between The Stand and The Dead Zone), Stephen King taught a course at the University of Maine on "Themes in Supernatural Literature." As he writes in the foreword to this book, he was nervous at the prospect of "spending a lot of time in front of a lot of people talking about a subject in which I had previously only felt my way instinctively, like a blind man." The course apparently went well, and as with most teaching experiences, it was as instructive, if not more so, to the teacher as it was to the students. Thanks to a suggestion from his former editor at Doubleday, King decided to write Danse Macabre as a personal record of the thoughts about horror that he developed and refined as a result of that course.

The outcome is an utterly charming book that reads as if King were sitting right there with you, shooting the breeze. He starts on October 4, 1957, when he was 10 years old, watching a Saturday matinee of Earth vs. the Flying Saucers. Just as the saucers were mounting their attack on "Our Nation's Capital," the movie was suddenly turned off. The manager of the theater walked out onto the stage and announced, "The Russians have put a space satellite into orbit around the earth. They call it ... Spootnik."

That's how the whole book goes: one simple, yet surprisingly pertinent, anecdote or observation after another. King covers the gamut of horror as he'd experienced it at that point in 1978 (a period of about 30 years): folk tales, literature, radio, good movies, junk movies, and the "glass teat". It's colorful, funny, and nostalgic—and also strikingly intelligent. —Fiona Webster
Différentes saisons
Stephen King
Dolores Claiborne
Stephen King More of a mystery than a horror novel, Dolores Claiborne contains only the briefest glances at the supernatural. The novel presents Stephen King as a writer experimenting with style and narrative, time and perspective. Fans looking for a skin-crawling, page-turning fright or an undead bloodbath will be disappointed, but a patient reader willing to savor King's leisurely study of character and island life will find many rewards. And all of this is not to say that the book is without suspense.

The story unfolds in one continuous chapter, told in the first person by the cranky, 65-year-old housekeeper, Dolores, who is explaining to police officers and a stenographer how and why she killed her husband, Joe, 30 years ago. At the same time, in her rambling monologue, she insists that she did not kill her longtime employer, Vera Donovan—notwithstanding what the residents of Little Tall Island may be whispering. Joe was a drinker, and, as Dolores gradually argues, he deserved to die for the horrifying crimes he committed against his family. But Vera, despite her cantankerous disposition as a lady governing her decaying estate with her precise rules about even the most mundane household chore ("Six pins! Remember to use six pins! Don't you let the wind blow my good sheets down to the corner of the yard!"), was a good woman—or at least not an evil one. She was the woman who hired the young Dolores and kept her on even after Dolores got pregnant again. Dolores cleaned and cared for her even as the old matron faded into senility.

Dolores Claiborne is a rich novel that recalls the regionalist writing of the turn of the century. It is a fine place for a skeptical newcomer—put off by King's reputation for outright terror—to start. And for fans, it is a book that offers new insights into an author who's an old favorite. —Patrick O'Kelley
Misery
Stephen King Quand Paul Sheldon, romancier à succès, apprend que l'étrange Annie Wilkes l'a sauvé de l'épave de sa voiture, il lui en est profondément reconnaissant. Pas pour longtemps. Cloué dans son lit, les jambes en miettes, il comprend très vite que l'élan de l'infirmière n'était pas exactement altruiste. En le ramenant chez elle, en le soignant, elle s'octroyait son écrivain préféré pour elle toute seule, elle avait bien l'intention de le garder pour qu'il écrive un nouveau roman, un roman pour elle. Coûte que coûte, Paul Sheldon doit faire renaître son héroïne récurrente, Misery Chastain, morte à la fin de l'épisode précédente. La vie de Paul en dépend.

Oscillant souvent entre le fantastique et le policier, l'écrivain prolifique nous offre avec ce roman une véritable histoire noire. Le suspense est infernal, l'huis clos insupportable, et le lecteur vit, page après page, la douleur de l'écrivain séquestré. L'efficacité de King à son paroxysme aussi bien dans le livre que dans la version cinématographique (Misery). Une terrifiante histoire de folie. Lisa B.
Rage
Stephen King
Simetierre
Stephen King La famille Creed (Louis, médecin, sa femme Eileen, leur fille Rachel, le bébé Gage et leur chat) viennent emménager dans la petite ville de Ludlow, dans une grande maison ancienne. Louis fait la connaissance du vieux Jud Crandall, son voisin d'en face, qui lui montre le quartier et particulièrement un petit cimetière aux animaux avec sa pancarte mal orthographiée créé par les enfants de la ville.

Un jour, le chat se fait écraser. Creed décide de l'enterrer avant que les enfants ne découvrent le désastre, et demande de l'aide à Jud. Pendant qu'ils enterrent le chat, le vieil homme lui raconte à demi-mots une légende qui court sur ce cimetière.

Puis le chat revient. Vivant. Mais pas tout à fait le même. Et c'est alors qu'un nouveau drame surgit.

Simetierre est sans aucun doute le livre le plus terrifiant que King ait jamais écrit, et c'est, dans ce sens, son livre le plus réussi. Parfaitement insupportable, c'est un roman en forme de cauchemar absolu. —Lisa B.
Dictionnaire des langues des hobbits, des nains, des orques
Edouard Kloczko
Dictionnaire des langues elfiques, volume 1
Edouard Kloczko
Silbermann
Jacques de Lacretelle
Méthode de musculation : 110 exercices sans matériel
Olivier Lafay
Efficace et épanoui par la PNL
René de Lassus
Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur
Maurice Leblanc
Le cycle des épées. 1, Epées et démons
Fritz Leiber
La Nuit des enfants rois
Bernard Lenteric
La Naissance de la Grèce
Pierre Lévêque
Vous revoir
Marc Lévy
La cite des voleurs
Ian Livingstone
Défis fantastiques / 13 : Le combattant de l'autoroute n° 326
Ian Livingstone
Contes populaires des pays celtiques
Gérard Lomenec'h
Le Pendule
Sig Lonegren
Le Grand Livre du bricolage pour tous : Plus de 3000 photos pour tout faire pas à pas
Robert Longechal
Réussir son cv
Manceau-J.J
Petites cuillères
José Maréchal
Bel-Ami
Guy de Maupassant
Le Horla et autre récits fantastiques
Guy de Maupassant Le narrateur mène une vie tranquille dans sa maison au bord de la Seine, en Normandie, lorsque d'étranges phénomènes commencent à se produire. C'est la carafe d'eau sur sa table de nuit qui est bue, des objets qui disparaissent ou se brisent, une fleur cueillie par une main invisible... Peu à peu, le narrateur acquiert la certitude qu'un être surnaturel et immatériel vit chez lui, se nourrit de ses provisions. Pire encore, cet être, qu'il baptise le Horla, a tout pouvoir sur lui, un pouvoir grandissant... S'il quitte sa maison, ce pouvoir disparaît ; mais bientôt, il ne peut plus sortir de chez lui, il est prisonnier. D'où vient cet esprit ? Du Horla ou de l'homme, l'un des deux doit périr.

Le Horla comme les contes fantastiques écrits par Maupassant à la fin de sa vie, alors qu'il sombrait dans la folie, joue délicieusement avec nos nerfs en traitant de thèmes très actuels comme l'angoisse, la hantise du suicide, la peur de l'invisible. —Céline Darner
Mademoiselle Fifi
Guy de Maupassant
Assembleur : Une découverte pas à pas
Philippe Mercier
Le Paris des amoureux
Patricia Michel
L'Ecole des femmes
Molière De conception traditionnelle, cette collection a le mérite d'aborder l'œuvre intégrale sous des angles diversifiés. Outre le résumé détaillé des différentes parties et les commentaires composés qui le complètent, chaque ouvrage propose une synthèse littéraire assez riche : il y est question de l'auteur, des personnages, de la genèse et de l'architecture de l'œuvre mais aussi de ses particularités stylistiques, des réseaux d'intertextualité et des interprétations possibles. Par ailleurs, les documents situés en annexe offrent à l'élève la possibilité de se repérer rapidement dans l'œuvre : le lexique, l'index thématique et les citations retenues lui permettent de traiter aisément les sujets de dissertation et d'entretien oral. C'est donc une première approche qui a pour but de familiariser le lecteur avec l'œuvre en question. Elle lui en donne une vision synthétique et lui suggère des pistes de lecture pour l'analyse. À l'inverse, la bibliographie finale invite à enrichir ses connaissances au moyen d'études plus approfondies. —Claire Mazurel
Le Médecin Malgré Lui
Molière
L'avare
Molière, Évelyne Amon De conception traditionnelle, cette collection a le mérite d'aborder l'œuvre intégrale sous des angles diversifiés. Outre le résumé détaillé des différentes parties et les commentaires composés qui le complètent, chaque ouvrage propose une synthèse littéraire assez riche : il y est question de l'auteur, des personnages, de la genèse et de l'architecture de l'œuvre mais aussi de ses particularités stylistiques, des réseaux d'intertextualité et des interprétations possibles. Par ailleurs, les documents situés en annexe offrent à l'élève la possibilité de se repérer rapidement dans l'œuvre : le lexique, l'index thématique et les citations retenues lui permettent de traiter aisément les sujets de dissertation et d'entretien oral. C'est donc une première approche qui a pour but de familiariser le lecteur avec l'œuvre en question. Elle lui en donne une vision synthétique et lui suggère des pistes de lecture pour l'analyse. À l'inverse, la bibliographie finale invite à enrichir ses connaissances au moyen d'études plus approfondies. —Claire Mazurel
La Saga du prêtre Jean : Les mines du roi salomon
Dominique Monrocq
Les jeunes filles
Henry de Montherlant
Une chaleur venue d'ailleurs
Michael Moorcock
Toutankhamon
Christiane Desroches Noblecourt, François Terbeen
Attentat
Amélie Nothomb
Mercure
Amélie Nothomb Une monstrueuse jeune fille, Hazel, atrocement défigurée par un bombardement ; un vieillard, le Capitaine O. Loncours, à quai depuis longtemps ; une maison biscornue d'où tous les objets réfléchissants, des miroirs jusqu'aux petites cuillères, ont disparu : décidément, l'île de Mortes-Frontières la bien-nommée abrite de bien étranges secrets, jalousement gardés par les sbires du capitaine, qui fouillent sans pitié tous ceux qui s'y aventurent... Françoise, la jeune infirmière appelée au chevet d'Hazel, en fait l'expérience, mais le plus mystérieux l'attend à l'intérieur : il lui faudra soigner Hazel, mais sans jamais poser la moindre question, sous peine de mort. Drôles de conversations, alors, que celles des deux jeunes femmes... Comme à chaque fois depuis Hygiène de l'assassin, Amélie Nothomb prend un malin plaisir à jouer de notre curiosité malsaine pour les histoires un peu sordides, sans hésiter à nous brutaliser de sa plume acérée. "J'adore votre façon de raconter de jolies histoires pour ensuite en poignarder la poésie" : ces quelques mots de Françoise pour Hazel désignent certainement Amélie ! —Karla Manuele
Stupeur et Tremblements
Amélie Nothomb Mais que diable Amélie-san allait-elle faire dans cette galère ? C'est la question qu'on se pose en découvrant l'invraisemblable traitement auquel la jeune narratrice, double à peine voilé de l'auteur, est confrontée lors d'un emploi de quelques mois au Japon. Embauchée par la compagnie Yumimoto, Amélie espère bien pouvoir faire ses preuves dans ce pays qui la fascine tant depuis qu'elle y a séjourné enfant. C'est sans compter sur la subtilité des règles tacites qui régissent la société japonaise, sans compter encore sur le mépris de Mle Mori, sa supérieure. Les humiliations et les vexations se succèdent et la soumission s'installe : Amélie pensait être traductrice, elle finira dame pipi de l'entreprise…

Comme toujours, Amélie Nothomb a le sens du bizarre, mais aussi du texte : son expérience traumatisante se transforme en un fascinant récit, irrésistible de drôlerie. On la soupçonnerait presque de s'être laissé traiter de la sorte pour mieux pouvoir l'écrire ensuite… —Karla Manuele
Sous le feu des missiles
Kate Novak
Akira t. 2 : cycle wars
Otomo Néo-Tokyo, an 2019. Nous sommes trente-huit ans après la troisième Guerre mondiale. Le grand cataclysme a dévasté la planète. Depuis, le monde a entamé sa reconstruction. La capitale japonaise n'est plus qu'une espèce de gigantesque poubelle high-tech. Une nuit, une bande de jeunes motards fait une rencontre étrange : celle d'un enfant au visage de vieillard, doté de bien curieux pouvoirs. Ils ne le savent pas encore, mais le processus de réveil d'Akira vient de commencer... Sombre vision d'un futur aux allures d'apocalypse, Akira dépeint une société en perdition livrée aux enfants mutants, aux sectes religieuses et aux forces surnaturelles. Avec son sens du mouvement et de la vitesse, le dynamisme de son graphisme et son hyperréalisme, cette saga, entamée en 1982, est l'une des oeuvres majeures de l'histoire des mangas. Elle est née de l'imagination de Katsuhiro Otomo, un auteur qui a largement contribué à faire reconnaître le genre hors des frontières de son pays natal. —Gilbert Jacques
Akira t. 3 : les chasseurs
Otomo Néo-Tokyo, an 2019. Nous sommes trente-huit ans après la troisième Guerre mondiale. Le grand cataclysme a dévasté la planète. Depuis, le monde a entamé sa reconstruction. La capitale japonaise n'est plus qu'une espèce de gigantesque poubelle high-tech. Une nuit, une bande de jeunes motards fait une rencontre étrange : celle d'un enfant au visage de vieillard, doté de bien curieux pouvoirs. Ils ne le savent pas encore, mais le processus de réveil d'Akira vient de commencer... Sombre vision d'un futur aux allures d'apocalypse, Akira dépeint une société en perdition livrée aux enfants mutants, aux sectes religieuses et aux forces surnaturelles. Avec son sens du mouvement et de la vitesse, le dynamisme de son graphisme et son hyperréalisme, cette saga, entamée en 1982, est l'une des oeuvres majeures de l'histoire des mangas. Elle est née de l'imagination de Katsuhiro Otomo, un auteur qui a largement contribué à faire reconnaître le genre hors des frontières de son pays natal. —Gilbert Jacques
L'autoroute
Katsuhiro Otomo Néo-Tokyo, an 2019. Nous sommes trente-huit ans après la troisième Guerre mondiale. Le grand cataclysme a dévasté la planète. Depuis, le monde a entamé sa reconstruction. La capitale japonaise n'est plus qu'une espèce de gigantesque poubelle high-tech. Une nuit, une bande de jeunes motards fait une rencontre étrange : celle d'un enfant au visage de vieillard, doté de bien curieux pouvoirs. Ils ne le savent pas encore, mais le processus de réveil d'Akira vient de commencer... Sombre vision d'un futur aux allures d'apocalypse, Akira dépeint une société en perdition livrée aux enfants mutants, aux sectes religieuses et aux forces surnaturelles. Avec son sens du mouvement et de la vitesse, le dynamisme de son graphisme et son hyperréalisme, cette saga, entamée en 1982, est l'une des oeuvres majeures de l'histoire des mangas. Elle est née de l'imagination de Katsuhiro Otomo, un auteur qui a largement contribué à faire reconnaître le genre hors des frontières de son pays natal. —Gilbert Jacques
Chagrin d'école - Prix Renaudot 2007
Daniel Pennac
Le dictateur et le hamac
Daniel Pennac Ça commence par l'histoire de Manuel Pereira da Ponte Martins, président dictateur agoraphobe en Amérique latine, dans un pays où la capitale s'appellerait Teresina. Un président qui a pris les rênes du pouvoir en tuant net et de sang-froid son prédécesseur, "par intuition, comme ça, parce que c'était son rêve d'enfant silencieux". Agoraphobe depuis le jour où une sorcière lui a prédit sa mort par le lynchage du peuple. La seule manière de s'en sortir (c'est bien une idée de dictateur !) est d'embaucher un sosie. Voilà donc le président Pereira recrutant un double, l'éduquant, le formant aux fonctions politiques. Une copie conforme qui a un intérêt, celui de laisser libre cours à sa passion : le voyage. Mais si un train peut en cacher un autre, un sosie peut aussi trouver son double ! A fortiori quand la fonction devient lassante ! À l'insu de "l'original" se succèderont plusieurs Pereira, aux destins différents, tragi-comiques, et racontés par un narrateur (double de l'auteur) omniprésent, mêlant les récits avec ses propres pérégrinations à travers le Brésil, de Brasilia à Fortaleza. Quittant la saga Malaussène, Daniel Pennac livre ici une fable, politique et philosophique. Le Dictateur et le Hamac, construit à la manière d'un labyrinthe, d'où surgissent Chaplin et Labiche, est un jeu à la fois loufoque et littéraire, et une réflexion sur la démocratie. Assurément, Pennac surprendra plus d'un lecteur. —Céline Darner
Le Guide de création d'entreprise 2003
Dominique Pialot
La micro-entreprise de A à Z
Laurence Piganeau, Agence Pour la Création d'Entreprises
Le Génie logiciel
Jacques Printz, Que sais-je?
Vins et vignobles de France
Jacques Puisais, Savour Club
Les Réseaux
Guy Pujolle Considéré par les professionnels comme un classique de la littérature informatique, Les réseaux est un ouvrage de référence. Il rend compte de la fusion entre les technologies réseaux et télécoms. Guy Pujolle présente les technologies modernes (communication, IP, Ethernet, Frame Relay, ADSL...), les liaisons sans fil et par réseaux de mobiles (GSM, GPRS et UMTS) et de satellites. Il se penche également sur la question de la sécurité, la qualité de service, les agents intelligents, le multimédia, l'administration de réseaux et les grandes tendances des évolutions attendues pour les années 2001-2005. Enfin l'ouvrage est assorti d'un ensemble complet d'annexes techniques. Il s'adresse aux étudiants en réseaux et télécoms, aux chefs de projets, aux consultants, aux ingénieurs et techniciens réseaux et télécoms.

Guy Pujolle est membre des conseils scientifiques de plusieurs organismes français et étrangers. Il a reçu le prix Seymour Cray en 1991 pour l'ensemble des ses travaux. —M. Methenni
Sommaire
Réseaux et architectures
Les réseaux numériques
La commutation et le routage
Architectures de réseaux
Les niveaux architecturaux
Le niveau physique
Le niveau trame
Le niveau paquet
Le niveau message
Réseau numérique à intégration de services
Les réseaux bande étroite et large bande
Les réseaux d'accès
Les architectures de réseaux
Le relais de trames
Les réseaux ATM
Les réseaux TCP/IP
Réseaux locaux : câblage, MAC et LLC
Les réseaux Ethernet, IP sur ATM et MPLS
Réseaux Internet/intranet
Les réseaux locaux en boucle
Réseaux locaux et métropolitains à haut débit
Les réseaux de mobiles
Les réseaux satellites
Les réseaux locaux industriels, Sonet, SDH et POS
Les interfaces utilisateur
Les commutateurs et les routeurs
Les techniques de contrôle de flux et de la qualité de service
Les passerelles
Réseau intelligent
Architectures applicatives
La téléphonie informatique
Le multimédia : compression et transport
La gestion de réseaux
La sécurité
L'intelligence dans les réseaux
Les grandes tendances
La normalisation
La spécification de protocole
Réseaux de files d'attente
Interpréter le langage du corps : Votre personnalité révélée à travers chacun de vos gestes
Susan Quilliam
Pratique de l'auto-hypnose
Bernard Raquin
Guide pratique de conversation pour tous ceux qui voyagent : Anglais/américain
Pierre Ravier, Werner Reuther
A l'Ouest rien de nouveau
Erich Maria Remarque
France 2002
Guide Rouge La sortie du Guide rouge Michelin est toujours un moment très attendu. Par les restaurateurs, par les médias, par les consommateurs. Ce dernier opus propose la plus exhaustive sélection d'adresses d'hôtels et de restaurants en France, avec près de 10 000 établissement recensés ! Côté restaurants, on retiendra cette année que les inspecteurs (invisibles, puisqu'ils ne se présentent jamais) ont accordé trois étoiles à l'Arnsbourg à Untermuhlthal en Moselle, à Guy Savoy et Christian Le Squer (restaurant Le Doyen, véritable institution) à Paris. Trois nouveaux promus au firmament de la gastronomie, c'est assez exceptionnel ! Seul à "tomber du ciel" dans cette édition : Le Crocodile à Strasbourg. Sanction d'autant plus douloureuse ou bienheureuse (pour d'autres) quand on sait que pour les restaurateurs, une étoile peut signifier vingt à vingt-cinq pour cent de couverts en plus ou en moins. Dans l'économie de la grande cuisine, le Michelin ne fait pas forcément la pluie et le beau temps. Il participe néanmoins de leur bonne ou mauvaise santé. De fait, on ne lui reprochera pas ses nouveaux promus. Mais que dire alors pour Alain Dutournier à Paris et Olivier Roellinger à Cancale, restés scotchés à deux étoiles cependant que n'importe quel gourmet sait que ces deux tables comptent parmi les meilleures en France. Que dire de cette unique étoile accordée à Ghislaine Arabian à Paris alors qu'elle propose une cuisine fine et inventive à des prix très raisonnables. Que dire enfin de l'absence totale de Nicolas Le Bec à Lyon, au restaurant Les Loges, alors qu'il est sacré chef de l'année par le guide concurrent, le Gault & Millau ?... Ces petits travers se répètent malheureusement chaque année. Faudrait-il penser que si le Michelin ne manque pas de rigueur (il est le seul guide à payer réellement ses additions), il manque singulièrement de goût ? ! Pour autant, à côté de ce concert de grandes casseroles, ce Michelin a une fois de plus mis l'accent sur 443 restaurants (signalés par un Bib gourmand), distinguant leur cuisine soignée à prix très doux. L'initiative reste évidemment la bienvenue. Enfin, côté hôtels, ce sont 448 adresses nouvelles (parmi 5 608 !), à tous les prix, en toute catégorie. Ce qui fait un guide toujours incontournable ! —Céline Darner
Londres, 2002
Guide du Routard
Québec et Provinces maritimes, Edition 2004-2005
Guide du Routard Le voyage à la française ! Connu de tous (ou presque), identifiable à son personnage de couverture, c'est grâce à lui que l'on repère les Français à l'étranger. Référence depuis 25 ans, remis à jour tous les ans par une équipe de plus de 100 personnes, la collection n'arrête pas de s'étoffer de nouveaux titres. Ce guide "made in France" se caractérise par son ton sarcastique, parfois acerbe mais toujours juste, au franc parlé, depuis repris, copié mais rarement égalé. Symbole de liberté, d'indépendance, d'émancipation du voyage pour toute une génération, ces descendants suivent le pas et à juste titre. Toutes les informations habituelles, présentées clairement, synthétiquement et toujours avec rigueur composent ce guide. Ces gens-là connaissent leur boulot et ne parlent jamais de ce qu'ils n'ont pas vu. Les anecdotes sont croustillantes, les adresses secrètes (d'après les comptes rendus de lecteurs) et, en France, comme au bout du monde, on garde cette image de la découverte "sac au dos". Depuis peu, ce best-seller s'est offert une carte en couleurs pour égayer sa maquette mais, le plus important, c'est que l'on va à l'essentiel, facilement, avec cet esprit du routard arpentant, comparant, repérant une zone, et sympathisant avec les gens du coin. Le guide "copain rusé". —Florent Lamontagne
Harry Potter, volume 7: Harry Potter and the Deathly Hallows [Adult edition]
J-K Rowling The Final Chapter
Harry is waiting in Privet Drive. The Order of the Phoenix is coming to escort him safely away without Voldemort and his supporters knowing if they can. But what will Harry do then? How can he fulfil the momentous and seemingly impossible task that Professor Dumbledore has left him with.

In this final, seventh installment of the Harry Potter series, J.K. Rowling unveils in spectactular fashion the answers to the many questions that have been so eagerly awaited. The spellbinding, richly woven narrative, which plunges, twists and turns at a breathtaking pace, confirms the author as a mistress of storytelling, whose books will be read, reread and read again

Visit the Harry Potter Store
Our Harry Potter Store features all things Harry, including books, audio CDs and cassettes, DVDs, toys and more.

Begin at the Beginning
Harry Potter and the Philosopher's Stone

Hardcover
Paperback Harry Potter and the Chamber of Secrets

Hardcover
Paperback Harry Potter and the Prisoner of Azkaban

Hardcover
Paperback Harry Potter and the Goblet of Fire

Hardcover
Paperback Harry Potter and the Order of the Phoenix

Hardcover
Paperback Harry Potter and the Half-Blood Prince

Hardcover
Paperback
Why We Love Harry
Favourite Moments from the Series
There are plenty of reasons to love Rowling's wildly popular series—no doubt you have several dozen of your own. Our list features favourite moments, characters, and artefacts from the first six books. Keep in mind that this list is by no means exhaustive (what we love about Harry could fill ten books!) and does not include any of the spectacular revelatory moments that would spoil the books for those (few) who have not read them. Enjoy.

Harry Potter and the Philosopher's Stone
* Harry's first trip to the zoo with the Dursleys, when a boa constrictor winks at him.
* When the Dursleys' house is suddenly besieged by letters for Harry from Hogwarts. Readers learn how much the Dursleys have been keeping from Harry. Rowling does a wonderful job in displaying the lengths to which Uncle Vernon will go to deny that magic exists.
* Harry's first visit to Diagon Alley with Hagrid. Full of curiosities and rich with magic and marvel, Harry's first trip includes a trip to Gringotts and Ollivanders, where Harry gets his wand (holly and phoenix feather) and discovers yet another connection to He-Who-Must-No-Be-Named. This moment is the reader's first full introduction to Rowling's world of witchcraft and wizards.
* Harry's experience with the Sorting Hat.

Harry Potter and the Chamber of Secrets
* The de-gnoming of the Weasleys' garden. Harry discovers that even wizards have chores—gnomes must be grabbed (ignoring angry protests "Gerroff me! Gerroff me!"), swung about (to make them too dizzy to come back), and tossed out of the garden—this delightful scene highlights Rowling's clever and witty genius.
* Harry's first experience with a Howler, sent to Ron by his mother.
* The Duelling Club battle between Harry and Malfoy. Gilderoy Lockhart starts the Duelling Club to help students practice spells on each other, but he is not prepared for the intensity of the animosity between Harry and Draco. Since they are still young, their minibattle is innocent enough, including tickling and dancing charms.

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
* Ron's attempt to use a telephone to call Harry at the Dursleys'.
* Harry's first encounter with a Dementor on the train (and just about any other encounter with Dementors). Harry's brush with the Dementors is terrifying and prepares Potter fans for a darker, scarier book.
* Harry, Ron, and Hermione's behaviour in Professor Trelawney's Divination class. Some of the best moments in Rowling's books occur when she reminds us that the wizards-in-training at Hogwarts are, after all, just children. Clearly, even at a school of witchcraft and wizardry, classes can be boring and seem pointless to children.
* The Boggart lesson in Professor Lupin's classroom.
* Harry, Ron, and Hermione's knock-down confrontation with Snape.

Harry Potter and the Goblet of Fire
* Hermione's disgust at the reception for the veela (Bulgarian National Team Mascots) at the Quidditch World Cup. Rowling's fourth book addresses issues about growing up—the dynamic between the boys and girls at Hogwarts starts to change. Nowhere is this more plain than the hilarious scene in which magical cheerleaders nearly convince Harry and Ron to jump from the stands to impress them.
* Viktor Krum's crush on Hermione—and Ron's objection to it.
* Malfoy's "Potter Stinks" badge.
* Hermione's creation of S.P.E.W., the intolerant bigotry of the Death Eaters, and the danger of the Triwizard Tournament. Add in the changing dynamics between girls and boys at Hogwarts, and suddenly Rowling's fourth book has a weight and seriousness not as present in early books in the series. Candy and tickle spells are left behind as the students tackle darker, more serious issues and take on larger responsibilities, including the knowledge of illegal curses.

Harry Potter and the Order of the Phoenix

* Harry's outburst to his friends at No. 12 Grimmauld Place. A combination of frustration over being kept in the dark and fear that he will be expelled fuels much of Harry's anger, and it all comes out at once, directly aimed at Ron and Hermione. Rowling perfectly portrays Harry's frustration at being too old to shirk responsibility, but too young to be accepted as part of the fight that he knows is coming.
* Harry's detention with Professor Umbridge. Rowling shows her darker side, leading readers to believe that Hogwarts is no longer a safe haven for young wizards. Dolores represents a bureaucratic tyrant capable of real evil, and Harry is forced to endure their private battle of wills alone.
* Harry and Cho's painfully awkward interactions. Rowling clearly remembers what it was like to be a teenager.
* Harry's Occlumency lessons with Snape.
* Dumbledore's confession to Harry.

Harry Potter and the Half-Blood Prince

* This book is much darker than the rest. Lord Voldemort has been creating chaos in the Wizard and Muggle communities alike, the war is in full swing and the Wizarding community now lives in fear.
* It is much more emotional. The story turns at the whim of a temperamental teenager from war and life-changing tragedy, to euphoria and glistening happiness.

Magic, Mystery, and Mayhem: A Conversation with J.K. Rowling

"I am an extraordinarily lucky person, doing what I love best in the world. I'm sure that I will always be a writer. It was wonderful enough just to be published. The greatest reward is the enthusiasm of the readers." —J.K. Rowling

Find out more about Harry's creator in our exclusive interview with J.K. Rowling.

Did You Know? The Little White Horse was J.K. Rowling's favourite book as a child. </ a> Jane Austen is Rowling's favourite author. Roddy Doyle is Rowling's favourite living writer.
Harry Potter, tome 6 : Harry Potter et le Prince de sang mêlé
J.K. Rowling
Harry Potter, tome 4 : Harry Potter et la Coupe de feu
Joanne K. Rowling
Harry Potter, tome 5 : Harry Potter et l'Ordre du Phénix
Joanne K. Rowling Les quatre premiers tomes des aventures du jeune sorcier à lunettes se sont envolés aussi rapidement que le vif d'or dans une partie de quidditch ! Harry Potter et l'Ordre du Phénix ne fera pas exception. La magie en revient encore à la plume vive de Joanne K. Rowling, mais également, cette fois, au tourbillon de difficultés dans lequel est happé Harry adolescent.

Harry vient de passer un autre pénible été chez son oncle et sa tante, sans nouvelles de ses amis ni du monde de la magie. Autrefois admis en héros à l'école des sorciers, il y est accueilli plutôt tièdement en cette cinquième année. C'est que le ministère de la Magie ne veut plus rien entendre des prétendues menaces de mort qui planent sur Harry Potter. Mandée pour effacer le souvenir de Voldemort des couloirs de l'école, une nouvelle enseignante en profite dès lors pour rendre la vie dure à Harry et semer la zizanie parmi les grands et les petits sorciers. Chassé de l'équipe de quidditch et ridiculisé par le ministère de la Magie, Harry doit également combattre les images que parvient à immiscer dans son cerveau Lord Voldemort, bel et bien vivant, et plus menaçant que jamais. Et pour couronner le tout, voilà que Harry se retrouve affligé d'une timidité qui le transforme en poireau devant la belle Cho Chang.

Plaçant son jeune héros dans une position impossible, entre un gouvernement de la magie incompétent et une école impuissante, J. K. Rowling réussit un portrait saisissant de l'adolescence. Harry Potter et l'Ordre du Phénix exprime ainsi cette tragique vérité : chaque être est seul, mais il possède en lui des ressources illimitées... —Julie Sergent
Les Aventures de Harry Potter, coffret 3 volumes : tome 1, tome 2 et tome 3
Joanne K. Rowling, Emily Walcker, Jean-François Ménard
Êtes-vous spasmophile ? : La spasmophilie ou tétanie chronique, ses symptômes, ses mécanismes et son traitement
Henri Rubinstein
L'émeraude de la rivière noire
Peter Ryan
Bravo, docteur Béru !
San-Antonio
Ne mangez pas la consigne
San-Antonio
Y a de l'action !
San-Antonio
La mare au diable
George Sand
Les échecs
Camil Seneca
Mémento d'anglais : 6e/5e/4e/3e
Sentenac
Sepultura Arise
Sepultura
Sociologie du dragueur : Le livre sur l'amour et la femme
Alain Soral
La perle
John Steinbeck
Le Rouge et le Noir
Stendhal Au rouge des armes, Julien Sorel préfèrera le noir des ordres. Au cours de son ascension sociale, deux femmes se singularisent, comme pour figurer les deux penchants de son caractère : Madame de Rênal - le rêve, l'aspiration à un bonheur pur et simple - et Mathilde de La Mole - l'énergie, l'action brillante et fébrile. A ces composantes stendhaliennes (conception de la vie qui dépasse la stratégie narrative pour s'étendre à l'existence de l'auteur) correspondent deux facettes stylistiques : la sobriété et la restriction du champ de vision. Dans cette Chronique de 1830, bien avant l'existence du cinéma donc, Stendhal alterne les prises de vue pour concilier réalisme et romantisme. Le Rouge et le Noir, portrait social, est également un roman de l'individualité où le regard des personnages sert de philtre au narrateur et où la cristallisation stendhalienne, cette phase irisée De l'amour, trouve un formidable support dans les champs, contrechamps, plongées et contre-plongées. Cette écriture visuelle ajoute à l'analyse une intelligence psychologique profonde. Inversement, le ton dépouillé permet au romantisme d'éviter le lyrisme abusif et de demeurer ironique envers la société sclérosée de la France de la Restauration. —Sana Tang-Léopold Wauters
Parlez-Vous Nantais ?
Pajot Stephane
La galaxie tragique
Jackson Steve
HTML 4 [& HTML dynamique]
Ralph Steyer
Le parfum
Patrick Süskind
Les Manuscrits de Brassens, coffret 3 volumes : Chansons - Brouillons et Inédits - Transcriptions et Commentaires
André Tillieu
Manhattan ghost story
Wright Tm In the late 1970s and early 1980s, T. M. Wright earned praise from critics for a series of ghost novels about isolated houses in upstate New York. A Manhattan Ghost Story, first published in 1984, moved the action to New York City. And the tale is not about a single building, but about an all-pervasive layer of reality in which the shades of the living mark their days in a listless state, until finally they fall apart. A commercial photographer gets slowly pulled, while still living, over to the "other side"—a plight that leads to a profoundly unsettling and surreal chain of events. "And if you get stuck in that other city, that other Manhattan, you find yourself getting awfully desperate and mean-spirited, the way some people are affected by too much heat or the crying of small children."

Wright's ghosts are evocatively described, with their awkward movements and stares of "quiet, studied indifference." But be forewarned that A Manhattan Ghost Story, while justly celebrated, has a couple of minor flaws: a weak love story and slipshod editing that didn't catch place names that change partway through.
Contes et Légendes inachevées, tome 1 : le premier âge
J.R.R. Tolkien
Le Seigneur des Anneaux, tome 1 : La Communauté de l'Anneau
J.R.R. Tolkien Le Tiers Age touche à sa fin, et la Terre du Milieu à son crépuscule. La Compagnie de l'Anneau va donc tâcher de déjouer les projets infernaux de Sauron, force du mal d'autant plus difficile à combattre qu'elle est désincarnée. Qui, des cinq héros, mènera à bien la mission ? Gandalf, grand sage qui seul mesure la portée de la quête ? Aragorn, qui dissimule ses origines princières sous les traits d'un rôdeur taciturne ? Frodon et Sam, qui sont chargés de la phase finale de la mission ou Gollum, créature abjecte qui fut un temps dépositaire de l'anneau ? Mais quel est donc le pouvoir de cet anneau tant convoité ? Quelle est donc la signification de l'énigme qui figure en première page, en manière d'épigraphe ?

Tant de questions qui ne sont qu'une infime partie du mystère féerique qui, depuis 1954, ravit l'imagination, autorisée pour un temps à s'attarder dans un séjour magique aux forêts profondes et ancestrales, aux paysages argentés peuplés d'êtres aériens, de jeunes guerrières intrépides, de destriers sauvages ayant la fierté de leurs maîtres, de viles créatures dont la laideur physique reflète la méchanceté... Tous, nous avons rêvé de ce repos de l'âme, de même que nous avons craint, enfants, la menace sourde et inexplicable. Tolkien, lui, a su nommer cet univers, et en faire une épopée passionnante, quête initiatique où l'errance humaine est regardée avec une tolérance rassurante.

Mais quels sont ces petits êtres rigolos et surprenants, ces "hobbits" ? D'où viennent ces accents folkloriques, ce langage essentiel, cette mélancolie onirique qui teinte l'esprit d'un brouillard étrange une fois le volume refermé ?

Tant de questions auxquelles, heureusement, Tolkien ne répond jamais tout à fait malgré les cartes, généalogies, lexiques et autres appendices passionnants que son imagination prolifique a fournis sur La Terre du Milieu. —Sana Tang-Léopold Wauters
Le Seigneur des Anneaux, tome 2 : Les Deux Tours
J.R.R. Tolkien Le Tiers Age touche à sa fin, et la Terre du Milieu à son crépuscule. La Compagnie de l'Anneau va donc tâcher de déjouer les projets infernaux de Sauron, force du mal d'autant plus difficile à combattre qu'elle est désincarnée. Qui, des cinq héros, mènera à bien la mission ? Gandalf, grand sage qui seul mesure la portée de la quête ? Aragorn, qui dissimule ses origines princières sous les traits d'un rôdeur taciturne ? Frodon et Sam, qui sont chargés de la phase finale de la mission ou Gollum, créature abjecte qui fut un temps dépositaire de l'anneau ? Mais quel est donc le pouvoir de cet anneau tant convoité ? Quelle est donc la signification de l'énigme qui figure en première page, en manière d'épigraphe ?

Tant de questions qui ne sont qu'une infime partie du mystère féerique qui, depuis 1954, ravit l'imagination, autorisée pour un temps à s'attarder dans un séjour magique aux forêts profondes et ancestrales, aux paysages argentés peuplés d'êtres aériens, de jeunes guerrières intrépides, de destriers sauvages ayant la fierté de leurs maîtres, de viles créatures dont la laideur physique reflète la méchanceté... Tous, nous avons rêvé de ce repos de l'âme, de même que nous avons craint, enfants, la menace sourde et inexplicable. Tolkien, lui, a su nommer cet univers, et en faire une épopée passionnante, quête initiatique où l'errance humaine est regardée avec une tolérance rassurante.

Mais quels sont ces petits êtres rigolos et surprenants, ces "hobbits" ? D'où viennent ces accents folkloriques, ce langage essentiel, cette mélancolie onirique qui teinte l'esprit d'un brouillard étrange une fois le volume refermé ?

Tant de questions auxquelles, heureusement, Tolkien ne répond jamais tout à fait malgré les cartes, généalogies, lexiques et autres appendices passionnants que son imagination prolifique a fournis sur La Terre du Milieu. —Sana Tang-Léopold Wauters
Le Seigneur des Anneaux, tome 3 : Le Retour du roi
J.R.R. Tolkien Le Tiers Age touche à sa fin, et la Terre du Milieu à son crépuscule. La Compagnie de l'Anneau va donc tâcher de déjouer les projets infernaux de Sauron, force du mal d'autant plus difficile à combattre qu'elle est désincarnée. Qui, des cinq héros, mènera à bien la mission ? Gandalf, grand sage qui seul mesure la portée de la quête ? Aragorn, qui dissimule ses origines princières sous les traits d'un rôdeur taciturne ? Frodon et Sam, qui sont chargés de la phase finale de la mission ou Gollum, créature abjecte qui fut un temps dépositaire de l'anneau ? Mais quel est donc le pouvoir de cet anneau tant convoité ? Quelle est donc la signification de l'énigme qui figure en première page, en manière d'épigraphe ?

Tant de questions qui ne sont qu'une infime partie du mystère féerique qui, depuis 1954, ravit l'imagination, autorisée pour un temps à s'attarder dans un séjour magique aux forêts profondes et ancestrales, aux paysages argentés peuplés d'êtres aériens, de jeunes guerrières intrépides, de destriers sauvages ayant la fierté de leurs maîtres, de viles créatures dont la laideur physique reflète la méchanceté... Tous, nous avons rêvé de ce repos de l'âme, de même que nous avons craint, enfants, la menace sourde et inexplicable. Tolkien, lui, a su nommer cet univers, et en faire une épopée passionnante, quête initiatique où l'errance humaine est regardée avec une tolérance rassurante.

Mais quels sont ces petits êtres rigolos et surprenants, ces "hobbits" ? D'où viennent ces accents folkloriques, ce langage essentiel, cette mélancolie onirique qui teinte l'esprit d'un brouillard étrange une fois le volume refermé ?

Tant de questions auxquelles, heureusement, Tolkien ne répond jamais tout à fait malgré les cartes, généalogies, lexiques et autres appendices passionnants que son imagination prolifique a fournis sur La Terre du Milieu. —Sana Tang-Léopold Wauters
Contes et Légendes inachevées, tome 2 : Le Second Age
John Ronald Reuel Tolkien
Contes et Légendes inachevées, tome 3 : Le Troisième Age
John Ronald Reuel Tolkien
Le Seigneur des anneaux
John Ronald Reuel Tolkien Le Tiers Age touche à sa fin, et la Terre du Milieu à son crépuscule. La Compagnie de l'Anneau va donc tâcher de déjouer les projets infernaux de Sauron, force du mal d'autant plus difficile à combattre qu'elle est désincarnée. Qui, des cinq héros, mènera à bien la mission ? Gandalf, grand sage qui seul mesure la portée de la quête ? Aragorn, qui dissimule ses origines princières sous les traits d'un rôdeur taciturne ? Frodon et Sam, qui sont chargés de la phase finale de la mission ou Gollum, créature abjecte qui fut un temps dépositaire de l'anneau ? Mais quel est donc le pouvoir de cet anneau tant convoité ? Quelle est donc la signification de l'énigme qui figure en première page, en manière d'épigraphe ?

Tant de questions qui ne sont qu'une infime partie du mystère féerique qui, depuis 1954, ravit l'imagination, autorisée pour un temps à s'attarder dans un séjour magique aux forêts profondes et ancestrales, aux paysages argentés peuplés d'êtres aériens, de jeunes guerrières intrépides, de destriers sauvages ayant la fierté de leurs maîtres, de viles créatures dont la laideur physique reflète la méchanceté... Tous, nous avons rêvé de ce repos de l'âme, de même que nous avons craint, enfants, la menace sourde et inexplicable. Tolkien, lui, a su nommer cet univers, et en faire une épopée passionnante, quête initiatique où l'errance humaine est regardée avec une tolérance rassurante.

Mais quels sont ces petits êtres rigolos et surprenants, ces "hobbits" ? D'où viennent ces accents folkloriques, ce langage essentiel, cette mélancolie onirique qui teinte l'esprit d'un brouillard étrange une fois le volume refermé ?

Tant de questions auxquelles, heureusement, Tolkien ne répond jamais tout à fait malgré les cartes, généalogies, lexiques et autres appendices passionnants que son imagination prolifique a fournis sur La Terre du Milieu. —Sana Tang-Léopold Wauters
Le Silmarillion
John Ronald Reuel Tolkien
Bilbo le hobbit
Tolkien-J.R.R
Minimum competence in scientific English
Jonathan Upjohn, Sue Blattes, Véronique Jans
Les Epices
Marie-Françoise Valéry
Le tour du monde en 80 jours
Jules Verne
Baker street, tome 2 : Sherlock Holmes et le club des sports dangereux
Veys, Scarlett Smulkowski
Baker Street, Tome 5 : Le cheval qui murmurait à l'oreille de Sherlock Holmes
Pierre Veys, Nicolas Barral
Candide, ou, L'optimisme
Voltaire, Jean Goldzink
Candide ou l'optimisme
Voltaire, Jacques Van den Heuvel
Ouvrages en prose
Voltaire, Jacques Van den Heuvel
L'Arbre des possibles et autres histoires
Bernard Werber
Le Cycle des Dieux, Tome 1 : Nous, les Dieux : L'Ile des sortilèges
Bernard Werber
Le Cycle des Dieux, Tome 2 : Le Souffle des Dieux
Bernard Werber
Le Cycle des Dieux, Tome 3 : Le mystère des Dieux
Bernard Werber
L'Empire des Anges
Bernard Werber
Les fourmis
Bernard Werber
Le jour des fourmis
Bernard Werber
Le Livre du voyage
Bernard Werber
Nos Amis les Humains
Bernard Werber
Le papillon des étoiles
Bernard Werber
Paradis sur mesure
Bernard Werber
Le Père de nos pères
Bernard Werber L'homme descend du porc ! C'est moins chic que le singe évidemment et les partisans de la théorie classique qui butent toujours sur le problème du chaînon manquant ne sont pas prêts à accepter cette hypothèse. Ils vont d'ailleurs jusqu'à assassiner le professeur Adjémian, père de la théorie porcine pour l'empêcher de divulguer ses travaux. Mais une courageuse journaliste va tenter de résoudre une double énigme : celle du meurtre du professeur et celle de la naissance de l'humanité. Les deux intrigues s'entrecroisent, mêlant les folles poursuites, les rebondissements, les combats contre les singes, les hyènes ou les chefs de rubrique. Bernard Werber tient constamment le lecteur en haleine, non pas en lui promettant la résolution d'une énigme mais en l'obligeant à réfléchir par lui-même. Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Ce qui lui permet au passage de faire un portrait au vitriol du monde contemporain où l'homme n'a plus de prédateurs mais du gibier ou des animaux domestiques qu'il empoisonne allègrement. —Gérard Meudal
La révolution des fourmis
Bernard Werber
Les Thanatonautes
Bernard Werber
L'Ultime secret
Bernard Werber Deux histoires parallèles. D'un côté, le meurtre du neuropsychiatre français de renommée, Samuel Fincher (par ailleurs très récent champion du monde des échecs contre l'ordinateur Deep Blue IV) ; de l'autre, la vie brisée d'un modeste employé de banque à Nice, Jean-Louis Martin, victime suite à un accident d'un Locked-In Syndrome ("Emmuré vivant", le cerveau de celui qui en est atteint continue seul de fonctionner, le reste du système nerveux étant paralysé).
Reliant les deux récits, le couple d'enquêteurs déjà rencontré dans Le Père de nos pères : l'anti-violent "Sherlock Holmes de la science", Isidore Katzberg, et Lucrèce Nemrod, belle journaliste scientifique du journal Le Guetteur moderne. Clef de voûte de leurs investigations : la recherche de "l'ultime secret" au nom duquel Fincher, apparemment mort de plaisir orgasmique dans les bras de sa mie, a été assassiné. Ce que confirme bientôt le meurtre du médecin-légiste ayant prélevé le cerveau de Fincher pendant son autopsie…

Fidèle à son habitude, Werber fait se succéder de courtes séquences, au lieu de chapitres indigestes, afin de doper son texte d'un rythme cinématographique. Comme dans sa saga des Fourmis ou dans Les Thanatonautes, l'objet du texte sert de prétexte à une présentation pédagogique et grand public d'un thème – ici les propriétés et fonctionnements du cerveau (cet "eldorado du IIIe millénaire, seule planète inconnue restant à explorer), ou encore la nature des "motivations" qui de tous temps ont procuré du "plaisir" à l'humanité. Soit. On peut ne pas adhérer à ce subterfuge systématique, qui n'a d'égal que la propension de l'auteur à mettre en relation la question d'une fin de séquence avec la réponse du début de séquence suivante n'ayant bien entendu rien à voir avec ce qui précède. Amusante une fois, l'astuce finit par lasser lorsqu'elle est répétée. Tout comme font sourire, preuve qu'on est jamais aussi bien (des)servi que par soi-même, les renvois auto-référencés de Werber à son Encyclopédie du savoir relatif et absolu .

Cela étant, le romancier n'a pas son pareil pour dénicher anecdotes et expériences scientifiques qu'il amalgame à une trame crescendo à souhait... Ainsi la description des parties de cet "ordinateur de chair" qu'est le cerveau (cervelet, aires visuelle, sensitive, auditive, motrice, mémoire, cortex, système limbique, hippocampe, hypothalamus, hypophyse) fait-elle mouche et permet-elle, au bout des 200 premières pages, de se laisser embarquer dans cette rocambolesque aventure dont le motif principal est une libre déclinaison de l'émouvant livre de Jean-Dominique Bauby, Le Scaphandre et le Papillon. "L'ultime secret" révélé, les lecteurs désireux de compléter leurs connaissances dans le domaine de l'intelligence artificielle pourront consulter avec plus de profit l'essai de Jean-Michel Truong, Totalement inhumaine aux empêcheurs de penser en rond. —Frédéric Grolleau
Manuel pratique de cuisine
Jeni Wright, Éric Treuillé, Sylvie Girard-Lagorce, Le Cordon bleu
Les 9 princes d'ambre
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Les atouts de la vengeance
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Chevalier des ombres
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Les cours du chaos
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Les fusils d'Avalon
Roger Zelazny
La main d'Obéron
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Prince du chaos
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Le Sang d'ambre
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
Le signe de la licorne
Roger Zelazny
Le signe du chaos
Roger Zelazny Ambre est un royaume médiéval ; comme tous les autres il possède une capitale, un palais, une cour, une famille royale et des intrigues. Mais Ambre est aussi bien plus : lieu mythique considéré comme le centre de l'univers. Seul lieu réel, tous les autres n'en sont qu'un reflet, dans l'ombre, comme la Terre. Considérée comme très intéressante par la plupart des princes d'Ambre, elle leur sert de résidence secondaire, voire de cachette. Car la vie d'un prince ou d'une princesse n'est pas de tout repos. Seuls dépositaires du pouvoir quasi divin de se déplacer entre les mondes, ils n'en restent pas moins humains : au mieux rivaux, ils sont le plus souvent ennemis jurés. En effet, depuis la disparition mystérieuse d'Obéron, le père de cette grande famille, le trône est vacant et la succession des plus agitée.

Inspiré par les mythologies du monde entier, Zelazny a construit ici un fantastique univers en dix volumes pour raconter cette vaste saga familiale. —Laurent Schneitter
C LANGAGE
T. ZHANG
Germinal
Emile Zola