G’day mate!

Posted by admin on mai 14, 2010 in Tour du monde |

Cela fait maintenant 4 mois que nous sommes en Australie, 7 mois en Océanie et 8 mois 1/2 que nous avons quitté la France : il est temps pour nous de gagner … l’Asie ! Et c’est le 15 mai que nous nous envolons de Cairns (à 6h pour Brisbane puis changeons d’avion à 14h) pour Singapour, première étape de notre périple sur ce nouveau continent. Après un passage éclair dans cet ancien port anglais, nous re-décollerons le 17 mai pour attaquer notre périple en Inde : arrivée le 17 à Mumbai (Bombay), visite des régions du Rajahstan, Madhya Pradesh et Uttar Pradesh puis départ le 14 juin de New Delhi. Il y aura - nous l’espérons - plein de choses à raconter et à photographier ! En attendant, voilà 10 jours que nous sommes sur Cairns, près de la Grande Barrière de Corail ; récit de nos derniers jours en Australie :

Le 3 mai - fête du travail australien - nous débarquons à Cairns sous une pluie diluvienne. Nous avons peut-être l’air d’insister mais … Y a t-il vraiment un problème de sécheresse ici ? Dépités par ce temps et à l’idée de planter la tente, nous décidons de troquer la place de camping pour une Cabin : une cabine avec un vrai lit, télé, frigo, clim, pas d’humidité, etc. Après 4 mois de tente, on peut bien l’offrir à nos corps meurtris (on en fait trop là, non ?). Les jours qui suivent sont essentiellement dédiés à la vente de notre voiture. Bien sûr on en profite pour faire du shopping (surtout au DFO qui est un centre regroupant des magasins d’usine dont celui de Quicksilver où -il faut bien l’avouer - la carte bleue a chauffé). Après la rédaction de l’annonce, nous parcourons les rues de long en large pour déposer dans chaque auberge de jeunesse le récapitulatif de notre bolide. La première semaine fut effrayante puisque nous ne reçûmes aucun appel, la date du départ s’approchant. C’est dimanche en 9 que la destinée fût enfin de bonne augure. Bref on a eu de nombreux coups de fil, 3 propositions d’achat et c’est le tout premier “visiteur”, un japonais au prénom de Yosuke, qui fût l’acquéreur.

Allégés de cette épine, nous nous sommes concentrés sur les préparatifs de départ : fermeture du compte en banque, dépose d’un dossier pour récupérer les taxes prélevées sur nos salaires, expédition d’un énorme colis avec des souvenirs et autres cadeaux et nos affaires superflues pour l’Inde, passage au coiffeur, préparation pour les prochaines destinations (hôtel à Singapour, parcours en Inde, navette pour l’aéroport, etc.). Et c’est ainsi que le mercredi 12 mai nous avons enfin le temps de visiter le coin, c’est à dire partir pour une journée en catamaran à la recherche de Nemo. Armés de nos masques, nos tubas et nos palmes, nous plongeons dans les eaux turquoises à 28°C pour découvrir le massif corallien de la Grande Barrière de Corail et les milliers de poissons multicolores qu’elle abrite. Détaillons cette journée :

A 7h tapante un minibus vient nous chercher au camping (où on a notre cabine ; rappelez-vous : on a arrêté la tente !). Il nous conduit à la marina de Cairns après quelques détours pour d’autres passagers. Après l’enregistrement de nos tickets tel le check-in d’un grand aéroport, nous descendons les pontons jusqu’à l’immense catamaran. A nous les joies de la voile (on ne souhaitait pas refaire l’expérience d’un super jet des mers) ! En attendant le départ programmé à 8h, nous dégustons un thé avec des petits muffins en voyant arriver les trop nombreux retardataires ; car le gros défaut de notre périple en mer fût bien la quantité de monde embarqué … (dont un énorme groupe de touristes français avec pour avantage d’avoir toutes les explications en français ! Mais est-ce bien utile pour des bilingues comme nous !? :P). Bref nous voilà partis, voguant sur une mer agitée, pour 2h de navigation avant le premier arrêt. Ca secoue pas mal et c’est avec joie que nous voyons se pointer l’île aux oiseaux : un petit bout de terre grand comme la place royale (Nantes), perdu au beau milieu du Pacifique. Après avoir jeté l’ancre, nous sommes transférés dans une petite barque à fond transparent où on peut apercevoir un avant-goût de ce qui nous attend. Arrivés sur la plage, on est un peu écoeurés après le voyage et l’odeur nauséabonde que dégagent les 20000 mouettes qui vivent sur ce bout de terre. Qu’à cela ne tienne, on pose les serviettes, on se badigeonne de crème, on enfile masques, tubas et palmes et on se rue dans l’océan à 28°C (déjà dit non ?!) et là on tombe sur un petit paradis sous-marin ! Bien plus complet qu’aux îles Cook et sans commune mesure avec les Whitsundays : nous sommes sur la Grande Barrière de Corail ! On croise des petits poissons bleu fluo, des énormes poissons perroquets (vert et rouge avec un bec de lièvre qui font bien 2 fois notre tête), des poissons de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Mais également du corail souple, ondulant sous la force des courants, d’autres ressemblant à des bouches violettes ou oranges, ainsi que du corail dur avec des formes de bois de cerf, ou de petits volcans … Un monde fou que même (feu) Cousteau n’arrive pas à retranscrire dans ses vidéos : il faut le voir pour le croire ! Nous faisons même la rencontre d’une grosse raie qui ondule pour s’enfuir à notre approche !

Ensuite nous regagnons la plage pour une session séchage et bronzette, puis retournons au bateau pour une session remplissage de ventre : l’activité ça creuse. Au menu buffet avec en guest star des crevettes bien fraîches ! Enfin nous levons l’encre pour quelques minutes seulement : nous nous arrêtons à quelques kilomètres de l’île sur un massif corallien pour le coup perdu en pleine mer. Nous hésitons quelques instants avant de replonger vu comme les vagues se déchainent sur la coque … Une fois à l’eau, brassés par les courants et la mer agitée, nous découvrons un récif corallien de quelques dizaines de mètre carré encore plus beau, plus magnifique, plus Ouah !, plus … Avec la magie de sa bordure qui est une falaise s’enfonçant dans les profondeurs de l’océan aux teintes bleu roi ! De retour sur le bateau, nous sommes pressés de rentrer car mine de rien ça brasse dans l’estomac … 2h de navigation à tenir (avec succès mais bonjour le mal de terre …) ! Malheureusement nous n’avons pas vu Nemo et nous avons raté les tortues géantes : nous reviendrons ! Quant à la voilure du catamaran, et bien … Trop de vent donc on a tout fait au moteur et un poil de foc …

Le 13 mai, pour fêter la vente de la voiture, nous nous sommes offerts un restaurant gastronomique. Nous avons ainsi pu gouter au kangourou, à l’émeu et au crocodile ! Le premier est bien meilleur que le second à notre goût dans la catégorie viande rouge. Et le dernier est exceptionnel : à mi-chemin entre le poulet et le calamar, un délice ! Bien sûr on ne pouvait quitter l’Australie sans se (re)faire un dernier barbecue (le 14 : soyons précis !) … Et enfin le 15 mai, départ !

Voici la fin de notre périple en Australie .. Nous n’avons pas trouvé de pépites d’or, on y a rencontré des gens adorables, il ne fait pas si beau que ça (ou alors on s’habitue ! Il est vrai qu’on suit l’été depuis 10 mois maintenant), la faune est exceptionnelle et la grande barrière de corail magnifique ! Maintenant l’Asie !

Reply

Copyright © 2019 (wa)wash ‘n blog All rights reserved. Theme by Laptop Geek.