2

Brisbane, la capitale du Queensland

Posted by admin on avr 27, 2010 in Tour du monde

Nous en étions au 21 Avril, sous une pluie diluvienne, à essayer d’entrer dans Brisbane. Mais le temps et la circulation effroyable nous ont découragés et c’est ainsi qu’à 9h du matin de cette journée mouillée du 21 Avril, nous nous sommes arrêtés à … l’Ikéa du coin !

Que faire lorsqu’on est coincés dans les bouchons et qu’il fait un temps de chien ? On regarde par la fenêtre jusqu’à repérer une attraction salvatrice. Dans notre cas ce fût la marque suédoise qui nous tendit les bras. On vous passe les détails de notre visite du géant de l’ameublement mais cette ballade parmi les meubles afeubluk fût fort sympathique (et le petit déjeuner Australien servit à la cafét’ fût un délice ! Pour 6$, on vous sert de l’oeuf brouillé, des saucisses, du hash brown, des tranches de Bacon, des Baked Beans et des Meat Balls ! ). Après cette visite hautement culturelle, soit 2h plus tard, le temps s’est découvert et les bouchons ont disparu. Nous reprenons tout naturellement la route !

Il faut avouer qu’autant d’humidité et le ciel toujours menaçant ont été d’une grande aide pour que nous décidions d’abandonner la tente au confort d’une charmante Guest House dans une maison de 1902 (rénovée depuis !). Nos valises posées, nous passons cette première après-midi à profiter d’un toit pour nous reposer et consulter nos messages sur internet. Le soir nous retrouvons avec grand plaisir Laurent et Florine,deux français de Caen que nous avions rencontrés à Christchurch en Nouvelle-Zélande. Nous partageons nos aventures respectives depuis notre dernière entrevue avant de regagner notre chambre et de dormir d’un sommeil de roi !

Le 22 Avril, nous attaquons la visite de Brisbane sous un beau soleil. Nous attrapons tout d’abord la navette fluviale (plus original que le bus …) et commençons la visite de l’artère commerçante : Queen Street Mall. On se retrouve vite dans une foule énorme que nous avons du mal à traverser. Paraît-il que Kim Kardashian (pour ceux qui suivent l’actualité people) doit sortir d’un moment à l’autre du bâtiment devant lequel on est bloqués. On finit par s’extirper, laissant dernière nous les cris de fans hystériques et gagnons le comptoir de Singapore Airlines. Après avoir recalculé les trajets et les visites qui restaient à faire, le constat s’est imposé de lui-même : on est trop court au niveau timing pour visiter Uluru, Perth et la côte Ouest comme prévu. Du coup on va se contenter de la côte Est et on partira le 14 Mai de Brisbane pour Singapour. On note au passage les nombreuses personnes qui cherchent à regagner l’Europe depuis l’histoire du volcan en Islande (on suit - un petit peu - l’actualité). On reprend ensuite la visite de la ville en commençant par une pause déjeuner dans les Botanic Gardens de Brisbane, puis on continue par l’architecture en longeant les bâtiments historiques dont une cathédrale bâtie sur le modèle français (une voûte en pierre et non en bois) qui a été commencée au début du XXème siècle et terminée en 2006 ! On sait encore faire du neuf avec l’aspect du très ancien !!! Enfin retour à la Guest House pour une seconde nuit dans le luxe d’une véritable literie.

23 Avril : nous quittons notre paradis du sommeil pour un petit crochet vers le Sud où nous avions manqué quelques arrêts à cause de la pluie. Tout d’abord le Koala Sanctuary : une réserve privée où on peut approcher la faune endémique à l’Australie. On y croise de nombreux oiseaux déjà aperçus ici et là. On retrouve également un “Platypus” (un ornithorynque) identique à celui de Tumut. Par contre on a la joie de voir enfin un Wombat (Vous savez ! Ces machins qui creusaient d’énormes trous sous nos pommiers) : en fait on dirait des cochons marrons. Sinon dans le désordre : des diables de Tasmanie, des émeus, des kangourous, des crocodiles, des serpents, une espèce d’autruche avec une bosse dorée sur la tête et aux joues bleues, des dingos, etc. Et … et … et … des koalas !!! Partout ! De toutes les tailles et de tous les âges ! Et privilège, Elodie en a pris un dans ses bras ! C’est mignon, c’est une grosse peluche, ça passe son temps à dormir dans des positions incongrues dignes des plus gros flemmards (au point de ne pas prendre le temps de trouver une position plus … confortable !). Bref un réel plaisir à visiter cette réserve privée.

La seconde partie de la journée est consacrée au Lamington National Park, un des plus vieux parcs d’Australie, situé sur la crête d’une montagne (et donc au bout d’une route très sinueuse et très étroite de 35 kms). Sur place on se retrouve au coeur de la forêt tropicale : très épaisse, on ne voit rien au travers ; la lumière est comme étouffée ; d’immenses lianes tombent des branches d’arbres qui cherchent à s’élever toujours plus haut pour capter la lumière. Nous faisons la balade courte : la Tree Top Walk : une passerelle de bois a été construite au-dessus du sol pour monter doucement dans les hauteurs des arbres, à plusieurs mètres au-dessus du sol ! On peut également accéder à une plateforme placée au bout d’une longue échelle pour s’élever jusqu’à 30 mètres au dessus du sol (mais toujours en dessous des cimes des arbres … Ils n’en finissent plus de pousser !). Ce moment nature passé, nous redescendons la petite route jusqu’au village voisin pour passer la nuit. Le lendemain nous partons toujours plus au nord, toujours plus loin dans le climat tropical et de plus en plus près de la Great Barrier Reef (grande barrière de corail) ! Mais ceci est une autre histoire …

NB : en première mondiale et ce jusqu’au 23 juin, vous pouvez voir Elodie avec son koala à l’adresse internet suivante : http://i.koala.net/2304104554.htm !

 
3

La côte Est du New South Wales

Posted by admin on avr 25, 2010 in Tour du monde

Après avoir écumé Sydney, il est temps pour nous de voir ce qui se cache sur la grande côte Est de l’Australie. Voici résumé notre trip sur la côte de l’état du New South Wales (la partie au Sud-Est).

Le 17 avril, nous prenons la route direction le soleil et les plages, au nord de Sydney. Après avoir traversé cette grande ville (nous dormions au Sud de celle-ci rappelez-vous), nous gagnons Port Stephens. Il s’agit d’une immense baie au sud de laquelle on trouve Nelson Bay et au nord Hawkes Nest. Nous montons notre tente dans ce dernier en fin de journée (vers 16h … La nuit tombant à 18h !) puis nous attaquons la balade de la plage attenante au coucher du soleil. Au retour, nous tombons sur le ramassage du filet depuis la plage d’une dizaine de gros pêcheurs. Avec quelques badauds nous observons les mouettes et les pélicans qui attendent que quelques poissons décident de sauter du filet remonté par deux 4×4. Certains campeurs prennent discrètement ce qui sera leur repas du soir : du beau poisson bien frais d’au moins 2 kg la bête. Pour nous, ce sera du riz et au dodo !

18 avril : levés de bonne heure avec le soleil (6h du matin), après un copieux petit déjeuner, on attaque la balade de l’autre plage donnant sur l’océan (le camping se trouve dans un petit village situé à la pointe Nord de la baie). Puis on décide de poursuivre la marche jusqu’au port du village voisin qui offre des sorties en mer pour observer les dauphins. Du moins c’était le cas il y a encore peu; la compagnie a cessé son activité. On fait donc machine arrière et nous repartons pour notre camping mais en faisant un petit crochet vers la réserve naturelle de Koalas qui se trouve en chemin. Après avoir guetté, cherché, fouillé, impossible d’en voir un seul ! Et c’est déçus que nous rentrons au camping. L’après-midi est consacrée à la plage et à ses multiples activités, mais vous connaissez (même si ça peut faire longtemps …) : bronzage, sieste, baignade, lecture, châteaux de sable, etc.

Le 19 Avril, frustrés des dauphins, nous décidons de rouler autour la baie pour aller sur son versant Sud, à Nelson Bay. Nous prenons nos tickets pour une compagnie voguant sur un gros catamaran et nous partons à la recherche des bestioles … que nous croisons quelques minutes seulement après notre départ ! Tout une famille vit ici dans la baie (environ 160 de ces poissons-mammifères réputés intelligents). Nous les observons sauter, chasser, tourner puis nous partons pour le grand large. Là, un filet à l’arrière du bateau se baisse pour la plus grande joie des enfants (et des plus grands) : il effleure l’eau alors que le catamaran file à toute allure et il y a même un toboggan pour les plus foufous ! De retour au port nous testons une adresse notée dans notre guide : Red Ned Pies, les meilleures tourtes de l’Australie paraît-il. On prends une Pie à l’oignon, boeuf, fromage selon une recette japonaise et une autre au Homard, Crevette et Baramundi : pas mal ! Mais pas le temps de digérer qu’il faut déjà qu’on reparte pour notre prochaine étape. Malheureusement, au fur et à mesure qu’on avance vers le climat tropical, le temps se gâte. La saison des pluies est censée être terminée mais ‘faut croire qu’il y a des nuages qui se traînent … L’épaisse et luxuriante forêt tropicale remplace petit à petit les collines plus sèches du Sud. Nous nous arrêtons à Nambucca Heads pour la nuit sous des trombes d’eau. Et plutôt que d’installer la tente sur le sol qui dégorge de flotte, nous transvasons le contenu du coffre sur les sièges avant du break pour installer notre petit lit douillet à l’arrière, bien au sec. Et puis ça nous protègera des grosses araignées aperçues dans la cuisine commune (enfin grosses … de la taille d’une main d’enfant “seulement”).

20 Avril : nous plions bagages sous un temps plus clément mais guère encourageant. A peine partie qu’Elodie pousse un cri ! Nous avons une invitée sur la boîte à gants, une de ces charmantes et grosses arachnées. Nous essayons de la déloger mais elle s’enfuit derrière le tableau de bord. Rectification de l’itinéraire de la journée : acheter une bombe anti-rampant puis direction Byron Bay, la ville des surfers. Le temps se maintient sur la route (et se maintiendra) et nous nous empressons de poser la tente avant une éventuelle averse dans le camping bondé de BB (Byron Bay pour les intimes). On commence par une session shopping dans les nombreux magasins dédiés au surf, à la plage et aux maillots de bain puis on file au point le plus à l’Est de l’Australie : The Pass ; un rocher (genre “l’Aiguille Creuse”) atteignable à pied à marée basse et sur lequel a été installé une plateforme (et un escalier …) qui embrasse la baie de Byron Bay (c’est dans le nom !). De là on observe les centaines de surfers plus ou moins doués et même quelques dauphins venus surfer dans les vagues aux côtés des humains sur leur planche de surf (une histoire de surf quoi !).

Le 21 Avril, nous nous levons avec le soleil. Il ne pleut pas (pour l’instant). Nous plions la tente et partons pour Brisbane et l’été du Queensland (la partie au Nord-Est). La pluie ne se fait pas attendre et c’est sous un déluge monstrueux que nous progressons. Les Australiens ne doivent pas avoir l’habitude car on croise de nombreux accidents et des bouchons se forment. Mais bon, ceci est une autre histoire et fera l’objet d’un autre article !

 
1

De visite à Sydney

Posted by admin on avr 21, 2010 in Tour du monde

Opera HouseNous avions déjà pénétré la grande ville de Sydney mais seulement pour quelques heures et principalement pour la visite du cousin de Bastien, à Bondi Beach. Nous nous devions de revenir et de visiter comme il se doit cette mégalopole !

Le 14 avril nous quittions notre charmant petit camping de Tumut après une dernière soirée avec nos amis australiens ; après 2 mois passés dans les pommes - il faut l’avouer - cela nous a fait tout drôle de quitter les alpages des Snowy Mountains. Notre première étape : Coledale, à côté de Wollongong, sur la côte Est. Nous posâmes nos valises dans un minuscule camping tenu par les sauveteurs en mer de la ville, à 10 m de la plage, l’entrée de la tente en plein sur l’océan. Qui dit plage, dit surfers, et c’est avec de joyeux lurons que nous partageâmes notre sommeil (comprenez des voisins de tente bruyant).

Queen Victoria Building15 avril, réveil aux aurores pour démonter la tente et demander au patron du camping de garder notre voiture 36h. Puis nous avons attrapé le train pour Sydney afin de visiter la dite ville. 1h30 de trajet plus loin, après avoir longé la côte escarpée, nous nous trouvions à Grand Central, en plein coeur de la plus grande cité de toute l’Australie ! Nos pas nous menèrent tout d’abord au City Hall (mairie), un des plus vieux bâtiment du coin (ce qui est tout relatif puisque les plus anciens bâtiments sont du 19ème dans ce pays-continent). Puis nous rendîmes visite au Queen Victoria Building : un centre commercial sur 4 niveaux dans un vieux et luxueux bâtiment dont le charme a été conservé. Petit détour au théâtre où malheureusement les visites n’étaient pas permises ce jour-là ; et un crochet au pied de la Sky Tower (l’immense tour en forme de pointe qui surplombe le centre ville). Nous avons fait une halte au Strands Arcade (un immense et luxueux passage Pommeray [cf Nantes]) où comme de coutume de succulents sushi et maki nous ont été servis (on s’refait pas !). Le ventre bien rempli, nous nous dirigeâmes aux Botanic Gardens pour une balade digestive. Il s’agit d’un immense parc en bordure d’océan, au coeur du centre-ville. Nous y avons fait la connaissance des Bird Spiders, charmantes et gigantesques araignées qui aiment les petits oiseaux pour le petit déjeuner. Nous avons également croisé une colonie de Flying Fox (des “renards volants” : les grosses chauves-souris que nous croisions dans les vergers) suspendue aux arbres du parc. Mais les Botanic Gardens abritent un élément bien plus important et connu : le Sydney Opera House. Cette grande bâtisse à l’architecture innovante (datant des années 50 …) s’impose au touriste se promenant dans le parc. Derrière se dessine le pont de Sydney qui - paraît-il - faut voir : on l’a vu ! Pour terminer cette première journée, nous avons visité le quartier historique des ouvriers des premiers temps : the Rocks. Ca sent le vécu, c’est mignon avec toutes ces petites maisons collées telles des corons modernes ; un charme très anglais ! Enfin nous gagnâmes notre hôtel, et on peut vous avouer sans concession qu’un véritable lit dans une chambre insonorisée après 2 mois de camping, c’est un luxe fou !

Elodie dans le fauteuil du maire16 avril : seconde et dernière journée à Sydney. Après un sommeil digne des rois, nous nous dirigeâmes vers le quartier historique et plus cossu de Paddington où nous achèterions bien volontiers une de ces petites maisons à étage avec leur balcon décoré de ferronnerie ! Heureusement la populace locale nous fait redescendre sur terre grâce à l’intervention d’une coiffeuse qui proposait à Elodie de devenir son modèle et d’être coiffée gratuitement. Après une longue hésitation le risque était trop grand de se voir ratiboiser le caillou à la mode aborigène … Nous décidâmes de quitter ces lieux “malfamés-plein-de-coiffeurs-fous” pour visiter l’Elisabeth House. C’est une demeure conservée de l’époque victorienne mais à l’architecture avant-gardiste (on aime … ou pas !). Petit tour sur Victoria Street où on remarqua surtout le nombre de backpackers tentant de vendre leur véhicule (bientôt notre tour …) avant de trouver un petit restaurant japonais pour une pause … sushi ! Notre visite de Sydney étant terminée, nous conclurons par les mots d’Elodie : “si je devais habiter en Australie, ce serait Sydney définitivement !”. Bien sûr nous avons refait un petit tour au QVB (Queen Victoria Building) pour acheter un petit souvenir aborigène dans une galerie certifiée avant d’attraper notre train et retrouver notre bolide !

Nota Bene : nous oublions de parler du temps ! Nous sommes revenus quasiment en été : 14°C au réveil et pas loin des 30°C en journée ! (c’était juste une petite note pour faire rager ceux qui seraient encore pris dans les vents frais trainassant de l’hiver ;)

NB2 : nous avons également eu la chance, lors de notre séjour à Sydney, de recroiser Ben et Charlotte pour une soirée très sympa. On leur souhaite de trouver du travail rapidement :)

 
1

On Pâques et on pack

Posted by admin on avr 13, 2010 in Tour du monde

gâteau au chocolat !Alors que la France avançait d’1h le week-end précédent, l’Australie reculait d’une autre pour passer à l’heure d’hiver lors du fameux week-end de Pâques. Nos jeunes aventuriers n’ont plus que 8h de décallage au lieu de 10 avec l’hexagone ! Mais Pâques ne fût pas seulement une question d’horloge …

De l’autre côté du monde, Pâques c’est un peu comme une fête de Noël en été : cela se passe en famille et au camping ! Bien sûr, pour cela il faut du temps et c’est pourquoi le vendredi est férié … ainsi que le lundi (de Pâques) ; ce qui laisse un week-end de 4 jours pour fêter les cloches (enfin les lapins ici …).

Pour l’occasion, notre camping de Tumut a été envahi de caravanes et autres camping cars au point que vos aventuriers préférés ont été relégués au fin fond du terrain, auprès de la rivière, mais  surtout proches de nos amis Christine et Tony dont nous vous avions déjà parlé lors d’un billet précédent. Ce couple australo-kiwi nous a été d’une aide très appréciable depuis que nous vivons à Tumut. On pourra noter entre autres que nous avons notre frigo privé sous le auvent de leur caravane suite aux différents vols dans celui - public - du camping ; les pommes apportent leurs petits bobos et Christine, chef infirmière de son état, prodigue de miraculeux soins aux courbatures d’Elodie ; Tony est une personnalité dans le coin depuis qu’il a remporté le tournoi de golf; etc.. Enfin bref, c’est un week-end en famille et on l’appelle “Easter”.

Notre tenteHoulà ! On oubliait de vous signaler que nos amis français - Ben et Charlotte - sont partis en vacances sur la côte Est depuis quelques semaines déjà ; du coup nous passons plus de temps à pratiquer notre anglais ! Et à l’occasion  de Pâques nous avons été conviés à plusieurs “party”. Nous avons fait la connaissance de Bradley et Samantha, respectivement le fils de Christine et sa compagne, grâce à qui nous avons pu goûter le kangourou (ça ressemble à du gibier, fort en goût et délicieux) ainsi que le bourbon-coca en canette !

Pâques rime aussi avec le début de l’hiver, pour l’occasion les braseros étaient de sortie dans tout le camping, éclairant tels de petits lampions les différents lieux de festivités. Clou du spectacle le dimanche avec un concert en plein milieu du camping avec bars à saucisses (Aaaah, que serait l’Australie sans ses barbecue appelés plus communément Barbie?).

Tony, Christine et nous !L’éprouvant week-end de Pâques passé, la vie a repris son cours mais plus … fraichement. Les températures chutent : 5 le matin et “seulement” 24°C l’après-midi. Beaucoup moins facile de se lever le matin, on est trop bien installés sous nos 3 couches de couettes bien douillettes. Nous avons participé à une tombola au club de golf lors de laquelle Christine et Tony ont gagné un énorme plateau de viande que nous avons dégusté ensemble le lendemain soir. Nous avons vu le film Blind Side avec Sandra Bullock dans le mignon petit théâtre de Tumut qui date du début du 20ème siècle. Nous avons ensuite été conviés à la projection privée programmée spécialement pour nous du fameux ” Wolf Creek” : un film d’horreur qui raconte le meurtre assez atroce de backpackers en 99 (des gens comme nous !). Bien sûr l’histoire est basée sur des faits réels et le tueur n’a jamais été attrapé !!! Ah ces australiens … Ils ont un sens de l’humour …

Niveau boulot, nous avons travaillé jusqu’au 12 avril, et tout tristes de quitter nos alpages (petite pensée à nos sympathiques managers d’Ardrossan Nurseries : Paul et Woony), nous préparons maintenant les paquetages pour découvrir à notre tour l’Est de l’Australie (et surtout revenir à des températures plus décentes, c’est qu’on devient frileux à suivre l’été pendant une année complète !). A nous Sydney, Brisbane, les Whitsundays, les Gold et Sunshine Coasts, Cairns et bien sûr la fameuse grande barrière de corail (the Great Barier Reef ! Tada ! ).

Copyright © 2019 (wa)wash ‘n blog All rights reserved. Theme by Laptop Geek.