Streets of Philadelphia

Posted by admin on sept 10, 2009 in Tour du monde |

Philadelphia8 septembre : “Adriaaaaaaanne” s’écriait Rocky en montant à petites foulées les marches du musée de Philadelphie. Nous, nous aurions plutôt crié “Aïe aïe aïe”. Mais petit retour en arrière pour reprendre le fil de notre histoire.

Nous avons quitté New York et sa faune, en bus, avec la même compagnie que précédemment : Megabus. Rien à dire ! Nous avons une fois de plus réussi à choper les places au-dessus du chauffeur, confort parfait. Une fois la ceinture de sécurité bouclée, nous voilà partis pour Philadelphie (Philadelphia in english ou Philly pour les intimes). Rien de particulier à raconter : de grosses autoroutes, des arbres sur les côtés. Ca en devient monotone ! Profitons-en pour parler météo : un temps grisonnant mais accompagné d’une chaleur lourde, humide. Il doit bien faire dans les 26°C. Cela sera comme ça pendant tout notre périple à Philly.

Rocky BalboaA propos de Philly, on parle, on parle, mais nous voilà déjà arrivés dans cette ville, berceau de l’Amérique ! Première capitale historique du pays et 2ème plus grande ville de la côte est (9 millions d’habitants avec l’agglomération). On a longtemps hésité à mettre le cliché classique du centre ville au lieu de la photo prise dans les quartiers populaires … Car comme l’annonce le Guide du Routard, Philly “est une des villes les plus sûres du pays”. Il parle sans doute de Philadelphie en Corrèze (si jamais un tel bled existe). Il faut savoir que c’est au contraire l’une des plus meurtrières avec plus d’1 assassinat par arme à feu par jour. Ca c’est pour le côté sensationnel de notre voyage :  “Ouah les ouf, ils visitent les ghettos”. Hormis le côté oppressant dû à l’insécurité, ça fait petite ville (mais où sont tous les habitants ???) et même jolie dans ses quartiers les plus historiques.

Tout d’abord Philly a inspiré plusieurs scénaristes. C’est ici que Rocky se fit connaître. Nous avons pu monter les fameuses marches que le boxer grimpait lors de ses entraînements. Même la statue du film est visible en bas du bâtiment. Vous pouvez ajouter “Streets of Philadelphia” à votre liste : l’histoire d’un homo atteint du sida et la fameuse chanson de Bruce Springsteen. Plus récemment c’est “History of Violence” avec Viggo Mortensen, et pour les adeptes des séries, Cold Case se passe également à Philly. Bref un cadre idyllique pour les ambiances sombres et quartiers mal famés.

De notre côté, nous avons été hébergés par Stas, un jeune homme vivant dans le quartier sud avec 3 colocs. Nous avons été très bien accueillis et grâce à lui nous avons enfin pu tester un véritable restaurant à hamburger, chez “Johnny Rockets” : imaginez un décor tout en alu avec des banquettes en sky rouge et un juke-box crachant des morceaux des années 60 à 90. Et le repas, un régal (dans la mesure où ça reste un hamburger car rien ne vaudra le beurre blanc de mamie !!!). Au passage on fait un petit coucou à sa chatte Spooky, adorable et odorant animal :P

Le premier parlement américainPour la partie culturelle, nous avons visité le parc de l’indépendance, ultra sécurisé par des rangers (et chewing gum interdit, si jamais on voulait faire une bombe à la McGyver). Dans ce parc il y a l’Indépendance Hall (patrimoine mondial de l’Unesco) où fut signé la constitution américaine le 4 juillet 1776, marquant la libération des US de son emprise britannique. Lançons un cocorico, puisque pour cet épisode, dixit un ranger et le fantôme de Benjamin Franklin (ils ont de ces inventions les ricains …) : “sans les français, les Etats Unis ne seraient pas indépendants !”. Puis nous avons continué notre balade dans la partie historique de la ville (Liberty Bell, Old City Hall, …), sans oublier de goûter à la spécialité locale : le cheese steak (mélanger des oignons fris avec de la viande de boeuf hachée et le tout avec de la vache-qui-rit mis dans un morceau de baguette, je pense que vous approcherez de ce que nous avons testé). Pour finir notre tour de Philly, nous avons emprunté une de ces anciennes rames de tram reconverties en bus (sans suspension !) de couleur violette. Le plus simple c’est d’aller voir les photos, ce sera sans doute plus parlant ;)

Exposition Magic GardensA noter également notre visite des Magic Gardens : la maison d’un artiste entièrement en mosaïque, du plafond jusqu’au sol en passant par les toits et le jardin. Imaginez une multitude de bouts de miroir, de carrelage, de dessins, de verre, de roues de vélo, etc. Isaiah Zagar, auteur de cette oeuvre et influencé entre autre par le facteur Cheval, en a profité pour refaire quelques autres façades dans Philly. Un peu de couleur scintillante pour réjouir les coeurs, c’est très agréable.

Voilà ! Nous quittons Philadelphie pour Baltimore (où nous serons hébergés) et visiter Washington DC. Nous sommes entiers, malgré quelques nuits agitées par le bruit incessant des sirènes. Philadelphie, cette ville au joli nom, ne nous manquera pas bien qu’elle gagne à être connue et qu’elle possède le bâtiment historique le plus important des US.

Ps: si vous avez dans vos connaissances quelqu’un du guide du routard, merci de lui signaler l’erreur.

Photos de Philadelphie

Tags: , ,

2 Comments

Alexia et Brice
sept 10, 2009 at 15:33

Ahh génial, on s’y croirait !!! Merci de nous faire rêver !
On a hate de lire la suite !
bisous à vous deux
bonne route
Alexia et Brice


 
DavidHouck
mai 2, 2017 at 15:42

pills for bigger breast koupit cialis archive of internal medicine


 

Reply

Copyright © 2019 (wa)wash ‘n blog All rights reserved. Theme by Laptop Geek.