Beep-beep et la coyote à la Death Valley

Posted by admin on sept 22, 2009 in Tour du monde |

Bodie19 et 20 septembre … Il est temps de quitter les flancs verts de Yosemite pour aller découvrir le désert ardent de la Death Valley (Vallée de la mort en français). Déjà qu’il faisait pas loin de 30°C dans la montagne à 2500m, on se demande ce qui nous attend ! Mais avant de nous mettre au four, nous faisons un petit détour juste à la sortie de Yosemite : une ville fantôme de l’époque de la ruée vers l’or se cache dans les collines. Après avoir contourné un immense lac et parcouru une bonne quinzaine de kilomètre de piste (bonjour les vibrations), nous arrivons à Bodie. C’est une ville qui fût créée au XIXème siècle uniquement dans le but de prospecter de l’or. Elle fût même pendant un temps la seconde ville de Californie avec 10,000 âmes. Mais les conditions de vie en montagne, l’isolement, la débauche (que des saloons et des maisons closes, une église où jamais aucun curé n’a voulu s’établir) et un immense incendie ont eu raison de Bodie à la fin du même siècle. La ville a été littéralement abandonnée et est maintenant préservée tel quelle. Hormis une architecture tout en bois, on peut voir l’intérieur des maisons et autres bâtiments avec les éléments abandonnés par leur propriétaire : vêtements, meubles, vaisselle, etc. Une ville fantôme ! Impressionnant !

Motel de Lone PineBon c’est pas tout ça, mais l’heure défile et on a de la route pour rejoindre la Death Valley. On reprend la piste (ça vibre toujours), direction notre point de chute pour la soirée : Lone Pine. Nous ne connaissions pas et pourtant cette ville située dans la vallée qui jouxte le mont Whitney (plus haut point des USA avec environ 4300m) est très réputée pour avoir abrité, avec ses environs, les tournages des plus fameux Western ! Nous vous encourageons à vérifier quels films ont été réalisés dans ce décor de la Sierra Nevada. En tous les cas, après plusieurs jours avec les ours et les pumas, sans douches et sans matelas, nous décidons de profiter des motels qu’offre la ville pour nous refaire une beauté et une santé. Nous descendons donc au Dow Villa Motel. Rien de bien particulier à ajouter sur cette ville étape à part peut être son côté typique avec son unique rue principale et ses restaurants qui, pour une poignée de dollars, vous servent des proportions déraisonnables. Bon ! La nuit passée, le plein effectué, nous reprenons la route pour le coeur de la Death Valley.

Death ValleyLe décor change radicalement au fur et à mesure de notre avancée. Nous arrivons pas les sommets et surplombons la Death Valley : une immense vallée encaissée entre de hautes chaînes de montagnes, où rien ne semble pousser. Autant le mont Whitney de Lone Pine est le plus haut point des US, ici c’est le point le plus bas de l’hémisphère nord qui nous est proposé (jusqu’à 86m sous le niveau de la mer). Bref, nous continuons notre chemin et avançons dans la vallée tandis que le thermomètre grimpe. Notre étape : Furnace Creek (la ville fournaise). Dehors il fait 45°C à l’ombre et il n’y a pas d’ombre … Ceci dit c’est une chaleur sèche donc supportable. Nous décidons de poser notre tente dans le camping local (les malades !) avant d’aller visiter le bled. Furnace creek se résume à 30 âmes : des indiens, un ranch, une station service et un hôtel de luxe où palmiers et oasis ont été crées. Autant dire que le tour est vite fait mais on ne crache pas sur la clim’ qu’offrent ces bâtiments. Entre crier au gaspillage des énergies et la température extérieure, notre choix est fait. On profite de la boutique du ranch pour acheter un chapeau de cowboy avant d’attaquer nos premières visites.

Death ValleyLa Death Valley s’étend du nord au sud et nous nous trouvons en plein centre. Pour l’après midi qu’il nous reste, nous filons vers le nord à la recherche de la villa d’un magnat des assurances qui a découvert que l’air ambiant de la vallée lui était bon pour la santé. Il s’est fait construire une immense hacienda qui tient presque du château, et ce, en plein coeur du désert. Bien sûr il y a ajouté des touches de verdure : une véritable oasis en plein canard. Nous arrivons juste un peu trop tard pour la visite de l’intérieur et nous contentons donc de faire le tour extérieur de la somptueuse propriété. Nous reprenons ensuite la route sur laquelle nous croisons un coyote. On dirait un toutou squelettique, ou un petit loup. Nous continuons notre route vers le cratère de Hubehebe : ici s’est tenu une éruption volcanique qui a recouvert cette partie du désert d’une poussière noire. Ambiance lunaire garantie : “Tschhhhh … Allo Paris, ici la Death Valley … Tschhhh ….”. Nous nous sommes éloignés de notre campement, il est temps de rebrousser chemin sous un soleil couchant qui nous offre des couleurs magnifiques sur les dunes et petites collines qui ornent la vallée. Arrivés au camping (toujours 45°C à l’ombre), nous entreprenons d’allumer un barbecue (pas d’inquiétude, tout est prévu. Mais malgré la chaleur on a des difficultés .. Alors qu’à Yosemite ça prenait tout seul …). Puis nous nous couchons. La nuit il fait 35°C à l’ombre … et il n’y a que de l’ombre. Nous avons expérimenté le sauna naturel !!!

Death ValleyQuelques litres d’eau plus tard, le soleil ne vapes tarder à se lever. Nous nous hâtons de plier bagages en vérifiant qu’aucun serpent à sonnettes ne s’est caché dans un recoin de la tente, et nous partons pour Zabriskie point : point de vue qui nous offre des images somptueuses de la vallée au soleil levant. Nous continuons notre visite de la vallée vers le sud, avec Artiste Drive d’abord. Petite route de 14kms qui longe les flancs de la montagne et où se cachent des couleurs magnifiques. Des métaux et autres substances colorent la roche par endroit, donnant des teintes vertes, jaunes, ocres, etc. On comprend le nom donné, une véritable palette d’artiste peintre. Avant de quitter la vallée, nous nous arrêtons à 2 endroits : Devil’s golf course et Badwater ; deux lacs salés asséchés il y a des milliers d’années. Le second à la particularité d’avoir encore quelques flaques et d’être le point le plus bas de l’hémisphère nord. Ces deux aires forment un désert blanc dû à l’assèchement de l’eau qui y a déposé tout son sel.

Et enfin … nous sortons de la Death Valley pour perdre quelques degrés (il fait 35°C maintenant, un temps glacial quoi :P) et nous partons maintenant pour le Nevada et la ville de Las Vegas !!!

Voir les photos de la Death Valley.
Voir les photos de Bodie, la ville fantôme.

1 Comment

Nanou
sept 22, 2009 at 19:54

Et moi qui pensais avoir chaud en Espagne…


 

Reply

Copyright © 2019 (wa)wash ‘n blog All rights reserved. Theme by Laptop Geek.